++XXIV. Un duo d'Enfer++

______Kira allait mourir. Ophély l'avait vu. Elle en était certaine. Son rêve avait été clair : elle ne pouvait pas être plus sûre d'elle. Elle ne savait pas quand, ni comment, mais le cadavre gisant au sol ne pouvait pas la tromper. Estéban et son père étaient présents, menacés par une dizaine de Bluttrinker. Ils étaient en grand danger ! La sensorielle avait prévenu Andras qui avait lui-même averti Kénaël, Alexianne et Alexei. Cependant, il n'était pas entré dans les détails : il ne donnait pas beaucoup de crédit aux prémonitions des sensoriels.
______Tous les cinq s'étaient réunis dans le salon afin de déterminer l'aide qu'ils pourraient apportée à leurs amis. Alexianne et Alexei étaient morts d'inquiétude. Ils avaient envie de se précipiter pour les sauver, mais Kénaël avait été très ferme sur ce point : personne ne franchirait le portail de sa demeure sans son autorisation. Valérian n'attendait que cela pour les cueillir à l'entrée du Siège.
______Le vampire hésitait sur la manière dont il devait agir. Alexianne, Alexei et Andras étaient les seuls à pouvoir tenter quelque chose, mais il n'était pas envisageable de jeter Alexianne dans la gueule du loup. Il devait se rendre à l'évidence : il n'y avait aucune solution raisonnable. La sorcière était loin d'être de cet avis. Savoir que les Bluttrinker l'attendaient ne l'avait pas refroidie : elle avait toujours la ferme intention de se rendre dans son monde et de réduire en cendres le Siège et les monstres qui l'avaient investi.
______La jeune fille se leva du fauteuil où elle était assise et affronta le regard glacial et désapprobateur de Kénaël. Elle voulut lui dire de s'occuper de ses affaires et de lui lâcher les baskets, mais Ophély choisit ce moment pour annoncer au vampire qu'elle avait vu mourir Kira.

— Alors, tu veux toujours rester ici les bras croisés ? le provoqua Alexianne.
— Tu penses que je ne m'inquiète pas pour Kira ou pour tes amis ? s'énerva le brun. Tu crois que je n'ai pas envie d'aller les secourir ? Si je le pouvais, je n'hésiterais pas.
— Ce n'est pas parce que tu ne peux pas que tu dois aussi nous en empêcher ! Tu ne peux pas tout contrôler ! Fais-nous un peu confiance, bordel !


______La sonnette retentit, mettant fin à la dispute sans pour autant dissiper l'hostilité de l'adolescente. Quilda vint prévenir Kénaël d'un problème : il n'y avait personne devant le portail, mais elle aurait juré avoir vu une ombre s'évaporer derrière les arbres. Tous pensèrent à la même chose : un démon. Surement à la solde de Valérian, mais pourquoi aurait-il révélé son existence au lieu de discrètement les espionner ? Cela ne tenait pas debout.

— C'est bon, je vais voir, déclara Andras avant de se téléporter.

______Le vampire leva les yeux au ciel : étaient-ils tous inconscients ou avaient-ils seulement décider de l'exaspérer par leur bêtise ?!
______Alexianne ricana, comme si elle avait lu dans ses pensées. Il lui lança un regard interrogateur auquel elle répondit simplement :

— Tu es un livre ouvert. On ne peut pas faire un pas sans que tu t'inquiètes. D'ailleurs, tu es sûr qu'on peut se servir des petites cuillères ? On ne sait jamais si on s'étouffait avec par mégarde...

______Malgré l'évidence de la moquerie, le brun ne put retenir un sourire. Il devait admettre qu'il avait peut-être un caractère un peu trop protecteur, mais ses alliés semblaient si fragiles et inexpérimentés, surtout face à des ennemis tels que les Bluttrinker. Kénaël ne les connaissait que trop bien : ils pouvaient détruire n'importe quel être vivant en un claquement de doigts. La prudence devait donc être un minimum à respecter.

______Andras revint avec une enveloppe dans les mains. Elle était adressée à Alexianne. Il la lui tendit, mais elle ne l'accepta pas tout de suite. Elle avait reconnu l'écriture, elle savait qui était l'expéditeur. Un frisson la parcourut et un n½ud se forma au creux de son estomac. Le vampire remarqua son désarroi et lui proposa de l'ouvrir à sa place.

— Non, c'est bon. J'imagine déjà ce qu'il veut et il peut aller se faire foutre.
— Qui ça ?
demandèrent Ophély et Alexei, perplexes.
— Emrys, répondirent en c½ur les trois autres.

______Kénaël et Alexianne regardèrent le démon de façon étrange : comment avait-il reconnu l'écriture du Bluttrinker ?

— J'ai une mémoire très photographique, se défendit-il. Bon, si personne n'en veut, moi je l'ouvre.

______Avant que la sorcière ne protestât, il avait déjà déchiré l'ouverture et déplié la lettre. Il la parcourut rapidement, sous les regards anxieux de ses camarades. Lorsqu'il l'eut terminée, sa bouche était béante d'étonnement. Il prit quelques secondes avant de dévoiler le contenu de la lettre qui l'avait réellement surpris. Les deux sorciers commençaient à montrer des signes d'impatience, alors que Kénaël et Ophély étaient inquiets. Le démon prit une inspiration et se tourna vers la brune pour annoncer :

— Ils veulent que tu leur livres Kénaël en échange de la vie d'Estéban et de son père.
— Mais... et Kira ?
murmura la sensorielle qui se doutait déjà de la réponse.

______Des larmes perlèrent au coin de ses yeux, incapable de retenir son émotion. Alexei s'approcha d'elle pour la réconforter, tandis que l'information commençait doucement à faire son chemin dans l'esprit d'Alexianne. Sacrifier Kénaël pour le bien d'Estéban. Cette idée n'aurait pas dû lui faire si mal au c½ur. Elle aurait dû sauter sur l'occasion, assommer le vampire et le traîner jusqu'au Siège comme une vulgaire monnaie d'échange. Elle hésitait, elle ne voulait perdre aucun des deux. Si Estéban la voyait... elle avait tellement honte ! Les vampires étaient ses ennemis, elle ne devait pas faire d'exception. La vie de son meilleur ami était en jeu, la seule personne qui l'eut jamais soutenue après la mort de sa s½ur. Kénaël ne devait pas compter, elle devait l'oublier.
______Leur hôte la regarda, vit son visage empreint à un dilemme qui la faisait souffrir. Il ne pouvait pas la laisser en proie à un choix aussi terrible, même s'il était surpris et plutôt soulagé de savoir qu'elle ne voulait pas le sacrifier. Il était temps d'agir.

— Valérian me veut. Il doit savoir pour la mort de Sven et doit penser que je vous ai raconté quelques détails qu'il aurait aimé garder secret. Je vais me rendre au Siège, seul.

______Alexianne releva la tête, désemparée par cette décision. Désormais c'était lui qui prenait des risques inconsidérés. Avait-il perdu la tête ? Qu'est-ce qu'il lui prenait de se sacrifier ? Et que feraient-ils sans lui ? Jusqu'à présent, il avait été le rempart qui les avait protégés des Bluttrinker, mais s'il disparaissait elle ne donnait pas cher de leur peau.

— Tu te rends compte qu'il va te tuer ?! s'exclama la sorcière.
— Pas nécessairement. Si je lui jure une nouvelle fois allégeance peut-être qu'il sera clément...
— "Peut-être" ?! Tu n'es sûr de rien ! En plus qui dit qu'ils tiendront parole ? Si ça se trouve ils te tueront après avoir massacré Estéban et son père. Non, c'est n'importe quoi, tu restes ici
, trancha-t-elle d'une voix autoritaire.

______Kénaël ignora cette dernière parole et se tourna vers les autres pour leur demander de le laisser seul avec Alexianne. Ils se retirèrent sans poser de questions, comprenant qu'il avait peut-être des choses plus privées à lui dire.
______Le vampire se leva du canapé pour faire face à l'adolescente. Elle avait peur, il le sentait, il l'entendait. Son c½ur battait rapidement, tant par la colère que par l'angoisse de perdre Estéban.

— Je te promets qu'Estéban reviendra sain et sauf, lui dit-il d'une voix douce.
— Je ne veux pas que tu meurs, répondit-elle sans détours.

______Ce ton assuré et le regard franc qu'elle lui adressait le déstabilisèrent. Il l'observa, d'abord avec incompréhension, puis avec tendresse. Qui aurait pu dire quelques semaines auparavant qu'une Gardienne se ferait du souci pour lui ?

— Tes mots me font chaud au c½ur, mais je dois aussi penser à Kira. Qui sait ce qu'ils lui ont fait ou si elle est encore en vie ? Je m'en veux de ne pas l'avoir retenue, alors que je sais pertinemment que les Bluttrinker exècrent les demi-vampires. Je ne peux pas la laisser entre leurs mains.
— Parfait ! Va te faire tuer, je m'en fiche !
s'écria la jeune fille en s'enfonçant dans son fauteuil, les bras croisés et les yeux baissés.
— Avant je voudrais que tu saches...
— Non, je ne veux rien savoir.
— Reste ici sagement et essaye de ne pas te mettre dans des situations impossibles
, dit-il tendrement.

______Il se pencha et lui laissa un baiser sur le sommet de la tête. Alexianne prit ce geste pour un adieu. Elle voulut le retenir, mais lorsqu'elle se redressa, il avait déjà disparu. "Espèce de lâche", pensa-t-elle en serrant les poings si forts que ses jointures blanchirent. Kénaël se rendait. Il avait baissé les bras. Jamais elle n'aurait cru cela de lui. Mais la sorcière n'avait pas abandonné pour autant : même morte, elle continuerait à se battre. Renoncer ? Elle avait rayé ce mot de son vocabulaire depuis très longtemps. Il était temps de montrer à Valérian et ses sous-fifres de quoi était capable une sorcière.
______L'adolescente se rendit dans la cuisine où elle était certaine de trouver Andras : cela lui faisait mal de l'admettre, mais elle avait besoin de lui. Lorsqu'il vit l'air déterminé de son alliée, il comprit qu'elle n'avait pas l'intention de rester assise à se tourner les pouces pendant que Kénaël jouait les héros.

— On va aux Enfers, déclara-t-elle.
— T'es maboule ?! Pourquoi je ferais ça ?
— Parce que j'ai besoin d'un démon pour pas me perdre dans ce labyrinthe. Allez, pas de temps à perdre !
— Et s'il y a encore des Bluttrinker qui rôdent ?
— Tu me gonfles avec tes questions
, rétorqua la brune en lui lançant un regard noir et impatient.

______Le démon eut un sourire sarcastique qui ne fit qu'accentuer l'agacement de la sorcière. Elle lui tourna le dos pour repartir : elle irait seule s'il le fallait. Elle trouverait bien un démon qu'elle pourrait obliger à collaborer.
______Andras ricana : elle était si prévisible ! Et c'était tellement drôle de la voir s'énerver toute seule pour un oui ou pour un non !

— Calme-toi, Dû Lou ! Je viens. Même si je sais pas ce que t'as derrière la caboche, c'est surement plus palpitant que de crever la dalle ici.
— On va fouiner, ratisser les moindres recoins des Enfers et trouver un moyen de pression sur les Bluttrinker. Ils veulent jouer au chantage ? Alors on va jouer.


______Alexianne était désormais motivée par la rage. Plus rien ne l'arrêterait. Elle sauverait Estéban et Kénaël. Andras ne se préoccupait pas vraiment de ses raisons d'agir, du moment que cela lui donnait une occupation distrayante. Certes, cette idée était dangereuse, mais avec une sorcière armée jusqu'aux dents à ses côtés, il ne risquait pas grand-chose. Du moins, il l'espérait.





______Les Enfers étaient déserts, si dépourvus de présence que c'en était angoissant. Alexianne et Andras arrivèrent jusqu'au c½ur du monde démoniaque – cette pièce circulaire où les Bluttrinker semblaient se réunir – sans rencontrer un seul démon. Aucun obstacle, pas un problème. Rien ! Andras était désespéré d'avoir été obligé de marcher dans le silence le plus absolu. Il s'ennuyait encore plus que chez Kénaël, ce qu'il n'aurait pas cru possible jusqu'à présent.

— C'est pas mon monde, c'est pas possible ! fulmina le brun en arpentant le sol de la pièce ovale. Ils ont pas pu tous se faire la malle !!
— Mais arrête de gueuler, on va se faire repérer !
s'exclama la sorcière à voix basse.
— Repérer par qui ?! Il y a personne ! Cette bande de lâches s'est tirée sans demander son reste, j'hallucine !!

______La jeune fille leva les yeux au ciel et le laissa hurler contre qui voudrait bien l'entendre. Contrairement à son acolyte, elle n'était pas vraiment étonnée par la situation. Les démons n'étaient pas réputés pour leur courage, alors il ne fallait pas s'attendre à les voir organiser une résistance contre les Bluttrinker. Ils avaient certainement profité de l'absence de leurs ennemis pour disparaître et se cacher dans le monde des ignorants. Andras était bien la seule exception qui ne cesserait jamais de surprendre Alexianne. Il semblait souvent prêt à en découdre, toujours à chercher la petite bête pour aller droit au conflit. Il ne faisait pas dans la dentelle. Sa franchise était presque aussi surnaturelle que sa capacité à provoquer des disputes. Il était loin d'être le démon typique qui ne prenait pas parti, qui restait en retrait pour regarder de loin et s'enfuir à la moindre contrariété. Alexianne respectait ces qualités, malgré d'autres traits de caractère qui la faisait bondir de fureur. Elle devait admettre qu'il formait un duo peu commun, mais efficace.

— Bon, on va pas rester là cent sept ans, s'impatienta l'adolescente. Je veux découvrir les secrets de Valérian et les retourner contre lui. C'est trop demander d'arrêter de râler et de me montrer le chemin ?
— "Arrêter de râler" ? C'est l'hôpital qui se fout de la charité
, s'amusa Andras en la regardant d'un air moqueur. Et puis tu veux aller où ? Je suis pas dans ta tête !
— Je sais pas, moi ! Est-ce que ce taré de Valérian dort quelque part, au moins ? Je me disais qu'il avait peut-être un genre de bureau ou de...
— Chambre ?
la coupa le démon avec une étincelle malicieuse dans le regard. On peut dire ça. Enfin, j'imagine... J'y suis jamais allé, mais je l'ai souvent vu sortir par cette porte.

______Il désigna du doigt le fond de la pièce où se trouvait effectivement une unique porte. Celle-ci était fermée, mais la serrure ne résista pas longtemps au talentueux doigté d'Andras. La sorcière le regarda faire, éberluée, tandis qu'il lui expliquait qu'il avait été un voleur particulièrement doué dans sa vie antérieure.
______Le duo découvrit un couloir différent de ceux qui constituaient les Enfers. Ce passage leur sembla interminable et il y faisait si froid qu'Alexianne grelottait et claquait des dents. Aucune torche n'ornait les murs, donc aucune source de lumière ou de chaleur ne pouvait les rassurer. Les ténèbres régnaient dans ce tunnel. La jeune fille dut se fier aux bruits de pas d'Andras pour avancer : elle était comme aveugle, alors que les démons avaient cette faculté de voir parfaitement bien dans le noir. Cette cécité temporaire contribuait au sentiment d'angoisse de la sorcière qui frissonnait à chaque pas posé sur le sol. Elle avait l'impression d'être engloutie par la noirceur de cette atmosphère effrayante. Même Andras, qui était pourtant un démon, n'était pas rassuré dans cet endroit qu'il trouvait désagréablement étrange.
______Alors que cette marche devenait lentement un supplice pour Alexianne dont le souffle était de plus en plus court, elle entendit son allié se figer. Elle avait cru que cela ne s'arrêterait jamais, qu'ils avanceraient pendant des jours sans jamais trouver de sortie. En réalité, ils avaient marché une petite dizaine de minutes qui leur avait paru de longues heures insoutenables. Ils ne savaient pas ce qui avait provoqué cette sensation et ils n'avaient sans doute pas envie de le découvrir. Tout ce qu'ils souhaitaient c'était sortir de ce couloir infernal. Valérian avait judicieusement choisi d'élire domicile au fond de ce passage qui aurait fait fuir n'importe quel démon. Mais il en fallait plus pour faire reculer Alexianne et Andras.
______Face à eux se tenait encore une porte qu'ils ne tardèrent pas à ouvrir. Ils pénétrèrent à l'intérieur d'une pièce plongée dans le noir, mais le démon alluma rapidement les torches disséminées partout. Les flammes produisirent une lumière diffuse, faisant surgir des ombres inquiétantes qui vinrent parfaire la décoration déjà angoissante d'une pièce difficilement définissable. La sorcière hésitait entre une chambre, à cause du lit aux draps en satin noir ainsi qu'une armoire en bois massif, et une salle de torture puisque le violet des murs était tâché de sang. Certaines traces étaient sèches, mais d'autres coulaient encore et donnaient une allure de film d'horreur à l'atmosphère ambiante. Cette vue terrorisait Alexianne, mais l'odeur était pire encore. C'était un mélange de parfum très enivrant mais dont la senteur trop puissante la prenait à la gorge et un arôme de putréfaction qui lui donnait envie de vomir. La cause ne tarda pas à être découverte par Andras qui ouvrit l'armoire dans laquelle avaient été dissimulés deux cadavres de femmes.

— Bordel ! s'écria le brun qui ne put détourner les yeux de ce spectacle éc½urant.
— Mais quel espèce de taré ! ajouta l'adolescente en plaquant une main contre sa bouche.

______Qu'avait-il fait à ces pauvres humaines ? Quelles tortures leur avait infligé Valérian avant d'abréger leurs souffrances ? Ce Bluttrinker était une abomination, un monstre en puissance. Alexianne et Andras devaient découvrir ses faiblesses et l'arrêter au plus vite. Une telle horreur de la nature ne pouvait pas rester en vie plus longtemps.
______Le démon claqua des doigts sous le nez de sa coéquipière pour attirer son attention :

— C'est pas le moment de faire tapisserie. Plus on reste ici et plus on a de chance de se faire gauler, alors on se grouille !

______La jeune fille acquiesça difficilement, puis se frotta les bras pour faire partir la chair de poule. Mais la peur était toujours présente, logée au plus profond de son être. La boucherie qu'avait fait subir Valérian à ces femmes lui rappelaient qu'il tenait la vie d'Estéban et de Kénaël entre ses mains. S'il lui en prenait l'envie, il les tuerait.

— Hé, j'ai trouvé une malle, lui signifia Andras en montrant l'objet qu'il avait tiré en dessous du lit.

______Il souleva le couvercle sous les yeux aussi curieux qu'inquiets de son alliée. Ils découvrirent avec soulagement une masse impressionnante de papiers, pour la plupart jaunis par le temps. Alexianne reconnut l'écriture de Kénaël sur certains d'entre eux, ce qui ne la rassurait pas. Elle en saisit un, les doigts tremblants, et lut ce qu'elle comprit être une sorte de compte-rendu de mission. Au début de sa lecture, elle crut à quelque chose d'une banalité sans nom et ennuyeux au possible : ce n'était qu'un voyage de reconnaissance en Allemagne. Mais plus loin dans sa lettre, le vampire avait narré des évènements horribles dont il avait été la cause. Il avait pris plaisir à donner des détails sanglants, immondes et inimaginables. Il avait fait un carnage à Teltow, une petite ville proche de Berlin. "Un banquet de sorciers", comme il l'avait lui-même nommé. "Des mets exquis", "des proies aussi séduisantes qu'excellentes". A l'instar d'un félin avec sa nourriture, Kénaël s'était amusé avec des sorciers qu'il avait croisé en ville. Après avoir rapidement égorgé les hommes, il avait pris son temps avec les femmes. D'après lui, ç'avait été un véritable bain de sang dans lequel il s'était roulé. Et aussi surprenant que cela parut à Alexianne, le vampire s'était excusé auprès de Valérian qui lui avait pourtant demandé de la discrétion. Pour se défendre, Kénaël avait prétexté une irrépressible envie d'arracher les jugulaires de tous les sorciers qui avaient eu le malheur de croiser son regard.
______A la fin de sa lecture, la sorcière était en pleurs : elle n'avait discerné aucun remord à travers les mots du vampire, seulement l'immense plaisir qu'il avait pris à massacrer des sorciers. Si elle n'avait pas reconnu l'écriture de Kénaël, elle aurait juré que ces actes immondes avaient été perpétrés par Valérian ou Emrys. Les Bluttrinker l'avaient modelé à leur image et elle était terrifiée à l'idée de le voir ainsi un jour.

— C'est horrible, hein, dit une voix qui fit sursauter Andras.
— Putain, mais qu'est-ce que tu fous là ?! s'écria-t-il vivement.

______L'adolescente n'eut pas besoin de lever la tête pour savoir que c'était Emrys. Elle essuya rapidement ses larmes tout en se demandant pourquoi il n'était plus au Siège avec les autres. Il était vraiment imprévisible : un véritable petit emmerdeur !
______Elle se tourna vers le Bluttrinker et brandit l'horrible papier avec la ferme intention de lui faire cracher tout ce qu'il savait.

— Ça ! C'est pas Kénaël qui l'a écrit !
— Alors là, tu me déçois. Tu as vraiment tant confiance en lui ?
— Réponds-moi !!
— C'est bon, j'avoue
, obtempéra-t-il en levant les mains. Valérian est doué pour imiter l'écriture des gens.

______Un soupir de soulagement résonna dans la pièce. Toute trace de contrariété avait disparu du visage d'Alexianne. Elle avait même oublié dans quel endroit sordide elle se trouvait et que son ennemi l'y avait découverte en train de fouiner.
______Voyant avec quelle joie cette nouvelle était accueillie, le Bluttrinker fut pris d'un fou rire incontrôlable. Il était appuyé contre le battant de la porte, plié en deux de rire. Il eut du mal à reprendre une contenance, surtout en voyant les regards déconcertés de ses ennemis. Il finit par se calmer, mais il avait toujours un sourire qui transpirait la moquerie.

— Vous m'avez cru ? Vous avez vraiment avalé ça ? Ça se voit que vous ne connaissez pas Kénaël. Il n'a rien à voir avec le type qu'il est devenu : il fait juste semblant.

______La colère envahit la moindre parcelle du corps d'Alexianne. Elle serra les poings, mourant d'envie d'étouffer Emrys par la force de ses doigts. Ses yeux s'enflammèrent : le feu des torches s'intensifia brusquement et forma une boule de feu qui fonça sur le Bluttrinker. Ce dernier l'évita, mais le projectile n'en avait pas terminé avec lui. Il revint comme un boomerang, cherchant à atteindre sa cible à tout prix. Mais le brun était malin et il contra l'attaque d'une manière aussi simple qu'astucieuse. Lorsque la boule de feu s'envola droit sur lui, il leva la main dans laquelle il tenait une bouteille d'eau ouverte et l'aspergea de liquide. Il se sentait très fier de sa petite trouvaille et agita son arme improvisée devant la sorcière qui fulminait de rage.

— Trop facile ! se vanta-t-il en rebouchant sa bouteille.

______La jeune fille garda le silence, sans pour autant renoncer à lui faire payer tout le mal qu'il causait autour de lui, la souffrance qu'il s'amusait à semer. Elle le regarda avancer, supportant tant bien que mal cet air railleur qu'elle rêvait de lui faire ravaler. Andras les observait sans savoir quoi faire. Il ne saisissait pas bien les raisons de cette soudaine apparition, mais si Emrys était ici, cela signifiait que Valérian ne tarderait pas, les problèmes avec lui.
______Une fois son ennemi face à elle, Alexianne continua à le fixer sans bouger. Elle s'humecta les lèvres lentement, d'une façon presque aguicheuse. Les pupilles d'Emrys se dilatèrent et l'étincelle de malice laissa place à une envie beaucoup moins innocente. Il pensait contrôler la situation, mais il ne remarqua pas l'attitude étrange de sa proie. Elle le laissa croire qu'il était le maître du jeu et, au dernier moment, elle lui asséna un coup de poing violent à la mâchoire. Le choc le fit reculer de quelques pas, mais il était plus surpris que véritablement amoché, à l'inverse d'Alexianne qui hurla plusieurs jurons successifs : une douleur lancinante s'était propagée à travers sa main. Elle avait oublié que les Bluttrinker étaient aussi solides que le métal le plus dur. Les frapper à main nue était inutile, comme venait de le remarquer la sorcière.
______Emrys observa la jeune fille se masser la main pour essayer de diminuer la douleur, tout en maugréant contre l'injustice du monde. Il leva les yeux au ciel avec un sourire presque attendri : elle n'avait aucune chance, elle le savait, et pourtant elle ne renonçait jamais. C'était drôle, mais terriblement stupide.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.225.38.2) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Forbidden-Terrified

    14/05/2018

    J'ai pas envie que ce qui va bientôt arriver arrive 😭

  • La-Voie-Du-Sabre

    22/04/2016

    Il avait une bouteille d'eau sur lui. Le Blutttrinker avait une bouteille d'eau à la main. Narmol.

  • La-Voie-Du-Sabre

    22/04/2016

    JE me demande qui est le plus inutile entre Ophély et Esteban.

  • film-et-moi85

    31/01/2016

    Salut, salut !

    Je sais...je suis suis très en retard ! Mais tu vois, je ne t'oublie pas ! :D
    Alexianne...non décidément ça ne passe pas. Elle m'agace ! Mais pire que ça ! Je crois que c'est pas une fille avec laquelle je m'entendrais en fait x). Andras par contre, je l'aime bien, je le trouve drôle et attachant.

    Bon chapitre, j'arrive pour la suite !

    Emérienne

Report abuse