++XX. Ennemi salvateur++

______Deux jours s'étaient écoulés. L'état d'Alexianne n'avait pas évolué : l'idée de tuer Kénaël l'obsédait toujours autant. Enfermée dans une chambre, elle s'était épuisée contre la porte. Hurlements et coups n'avaient rien changé : la petite douche offerte par Alexei faisait encore de l'effet. La sorcière ne pouvait plus utiliser ses pouvoirs et tout objet susceptible de servir d'arme lui avait été enlevé. Cette situation ne plaisait à personne, mais ils ne pouvaient pas agir autrement.
______Kénaël s'était réveillé. Kira et Quilda prenaient soin de lui et il se remettait lentement de ses blessures. Il était encore très affaibli, ce qui l'obligeait à rester allongé, mais les cris d'indignation d'Alexianne ne lui avaient pas échappé. Lorsqu'il avait commencé à poser des questions, tout le monde était resté évasif : aucun d'eux n'était en mesure de donner une explication. Estéban avait tenté de joindre son père par télépathie. Etant médecin, il aurait peut-être pu aider son amie, mais le jeune homme n'avait reçu aucune réponse.

______Le matin du troisième jour, Kénaël descendit à la cuisine où il trouva Quilda qui s'affairait à préparer le petit-déjeuner. Lorsqu'elle le vit debout, elle le réprimanda comme un enfant ayant fait une bêtise. Elle s'inquiétait beaucoup pour lui et elle préférait le savoir allongé pour être certaine de le voir bientôt en meilleure forme. Le vampire essaya de la rassurer, mais ses traits tirés par la fatigue et ses difficultés à se mouvoir le trahissaient. Mais rester amorphe dans un lit ne lui ressemblait pas. Il aimait se sentir en pleine possession de ses moyens. Et afin d'être sûr de ne pas laisser son corps affaibli prendre le dessus, Kénaël se saisit d'une bouteille de sang et la vida entièrement dans un grand verre qu'il but d'une seule traite. Il rejoignit ensuite les autres dans la salle à manger. Tous furent surpris de le voir debout. Ils remarquèrent immédiatement sa démarche mal assurée et ses mouvements qui le faisaient grimacer de douleur, mais personne ne dit rien à ce propos. Ce silence installa un malaise autour de la table, alors que le maître des lieux prenait place aux côtés de ses alliés. Ophély fut la première à essayer de détendre un peu l'atmosphère en lui demandant s'il se sentait mieux. Mais le vampire avait autre chose en tête :

— Où est Alexianne ?

______Silence absolu, désagréable. Visages gênés.
______Personne n'osait répondre, craignant sa réaction et l'incidence que cela aurait sur sa guérison. A nouveau, Ophély se dévoua, ce qui soulagea tout le monde. Elle était la plus douce, la plus compréhensive, celle qui saurait trouver les mots justes.

— Alexianne est enfermée dans une des chambres.
— Que s'est-il passé après qu'elle m'a attaqué ?
demanda-t-il, soucieux.

______La sensorielle lui raconta les précédents événements en essayant d'être la plus délicate possible. Elle avait compris l'attachement de Kénaël pour la Gardienne, malgré leurs nombreux problèmes de communication. Un lien inexplicable s'était tissé entre eux. Le brun ne souffrait pas seulement physiquement : le comportement d'Alexianne l'avait touché au plus profond de son être.
______Une fois son récit terminé, Ophély s'attendait à une réaction plus ou moins virulente de la part de leur hôte, mais celui-ci resta impassible. Son visage ne dévoilait aucune expression. Il ne voulait pas montrer sa peine, ni son inquiétude pour la jeune fille. Pour tout dire, il n'y comprenait rien. Cette haine aveugle et cette détermination à le tuer... Qu'était-il arrivé à Alexianne ? Penser qu'il était l'assassin d'Eileen était invraisemblable et, pourtant, elle en était convaincue. Kénaël fit rapidement le lien avec la grand-mère : elle était la seule explication plausible. Il fit part de son hypothèse au groupe, mais Estéban le contredit presque immédiatement :

— Les Gardiens ne peuvent pas manipuler l'esprit des sorciers, encore moins celui d'Alexianne.
— Certes, mais il ne faut pas oublier que les Dû Lou font affaire avec les Bluttrinker. Nous devons nous attendre à toutes sortes d'attaques, surtout les plus fourbes.
— Alors quoi ?
intervint Alexei, agacé. On doit la laisser vous tuer pour qu'elle arrête son délire ? Non pas que ça me dérangerait en temps normal, mais là j'ai pas envie de laisser gagner ces saletés de monstres.
— Et si...
commença Andras sur un ton qui laissait entendre une profonde réflexion.

______Le démon observa intensément le vampire avant de continuer sa phrase. Les autres étaient pendus à ses lèvres, attendant impatiemment sa brillante idée. Mais ce qui venait de traverser son esprit pourrait être difficilement qualifiable de "brillant". Risqué, impensable, fou, ainsi que tous leurs synonymes, seraient certainement plus convenables. A cause désespérée, mesure désespérée.

— Emrys.

______Ce seul nom eut l'effet d'une bombe. Il provoqua un déferlement de protestations qui créa une cacophonie spectaculaire. Pour une fois, ils réussissaient à être d'accord.
______Andras dut frapper la table de son poing pour rétablir l'ordre. Il ne se sentait pas à l'aise à la place du meneur ou de la figure autoritaire, mais il était certain d'avoir la solution à leur épineux problème. Après tout, les ignorants disaient souvent : "soigner le mal par le mal". Autant ne pas faire les choses à moitié et s'adresser au Mal absolu.

— C'est lui qui m'a évité le pire quand les autres m'ont chopé. Et encore lui qui nous a laissé partir des Enfers. Je dis pas qu'il va nous sauver la mise gratuitement, ni que ses intentions ne sont pas bizarroïdes, mais puisque ces cinglés de Dû Lou sont avec les Bluttrinker, autant demander la solution directement aux concernés.

______Son plaidoyer laissa tout le monde dubitatif. Ils commençaient à croire que la folie d'Alexianne devenait contagieuse. Face à ce peu de soutien, Andras soupira, exaspéré. Il serait forcé d'utiliser un argument qui déplairait fortement à Kénaël. "Tant pis pour lui", pensa le démon avant d'ajouter :

— En plus, on peut jouer sur la corde sensible d'Emrys : je crois pas me tromper en disant qu'il a un faible pour Alexianne.
— C'est seulement sa nouvelle distraction
, objecta le vampire, les poings serrés. Quand il se sera lassé, il la tuera. D'ailleurs, c'est peut-être même lui qui est à l'origine de tout cela. Son but était certainement de retourner Alexianne contre moi, en espérant qu'elle me tue et que Kira se venge en la tuant également, ce qui aurait ensuite poussé Estéban et Alexei à la tuer. En somme, la destruction complète de notre alliance. Les Dû Lou sont des pions aux yeux des Bluttrinker. Il ne faut pas chercher plus loin.
— C'est jouable. Je te suis !
s'exclama Alexei en ignorant les arguments de Kénaël.

______Le vampire leva les yeux au ciel. Il était le seul de leur groupe à connaître véritablement Emrys, mais cela ne semblait pas être suffisant à leurs yeux. Il aurait pu s'épuiser à leur démontrer que ce Bluttrinker était le pire de son espèce sans obtenir le moindre changement. Il était inutile de continuer à les convaincre. Il n'y parviendrait pas, malgré toute la bonne volonté dont il faisait preuve. S'adresser à Emrys était pourtant la pire des choses à faire. Lui demander de l'aide signifiait lui ouvrir sa porte et le laisser entrer au c½ur de leur alliance pour y semer plus de discorde qu'il n'y en avait déjà. C'était l'idée la plus stupide qu'il eût jamais entendue !
______Estéban était indécis : il hésitait entre voir Alexianne guérie et sa méfiance envers leur ennemi. Il ne pouvait pas donner tort à Kénaël. Ce Bluttrinker n'était pas clair dans ses intentions et cela le rendait encore plus redoutable. Le sorcier comprenait également les motivations de son jumeau et cela lui faisait plaisir de le voir s'investir pour le bien de leur congénère.

______Alors que tout le monde discutait de la suggestion d'Andras, Quilda entra avec le repas. Elle posa les mets sur la table puis repartit aussi vite qu'elle était arrivée. Etonnée, Ophély demanda à leur hôte les raisons de cette évidente hostilité : elle ne s'était jamais jointe à eux pour manger. Un peu gêné, le vampire répondit qu'elle n'appréciait pas vraiment la présence d'étrangers dans sa demeure, encore moins celle d'Alexianne qu'elle ne voyait plus que comme une psychopathe. La sensorielle ne s'éternisa pas sur le sujet qui avait créé un malaise.

______Adriel entra dans la salle à manger en se téléportant. Ce manque flagrant de politesse commençait à exaspérer Kénaël, mais il s'abstint de tout commentaire désagréable. Il espérait avoir du soutien de la part de l'ange qui pourrait peut-être empêcher Andras et Alexei de faire des folies.
______Un long monologue céleste débuta dans le but de faire réfléchir les deux inconscients, mais le démon et le sorcier étaient imperméables à toute leçon de morale. Aucun d'eux ne changerait d'avis : Emrys était leur unique solution, ce qui révélait tout le désespoir de la situation.
______A la fin de la tirade d'Adriel, Ophély lui demanda s'il n'était pas possible pour les anges d'intervenir. Cette suggestion, d'apparence anodine, décida Estéban : il refusait de laisser Adriel ou l'un de ses congénères approcher son amie. Qu'est-ce qui lui prouvait que ce n'étaient pas les êtres célestes les responsables ? Le comportement d'Alexianne avait subitement changé après son réveil alors qu'elle avait été laissée entre les mains d'Adriel...





______Andras, Alexei et Estéban se rendirent à la périphérie du centre-ville, là où se trouvaient plusieurs rues désertes en matinée. L'une d'elles possédait un passage qui menait aux Enfers. Lorsque Andras voulut ouvrir la porte délabrée, le trio entendit un ricanement étouffé. Emrys était adossé à un mur, profitant du spectacle depuis l'entrée de la ruelle. Ses yeux croisèrent ceux de la créature infernale, surprise de voir le Bluttrinker qu'ils cherchaient au moment précis où ils avaient besoin de lui. Le regard d'Emrys trahissait son amusement, mais aucune once d'étonnement n'était venue perturber son plaisir. Déconcerté, le trio resta tout de même méfiant et se tint prêt à riposter en cas d'attaque.

— Comme par hasard... murmura Andras sans lâcher leur ennemi du regard.
— Il paraît que vous avez un petit souci avec Alexianne, dit Emrys, un sourire en coin.
— Donc, les Bluttrinker sont derrière tout ce merdier ! Je parie que c'est vous qui avez utilisé la vieille pour rendre Alexianne cinglée !
— Les Dû Lou n'ont pas besoin de nous pour vouloir tuer leurs progénitures. Mais là j'avoue qu'on y est peut-être un peu pour quelque chose...
avoua-t-il avec une fausse moue coupable.
— J'y pige que dalle, soupira le démon en passant une main sur son front en sueur.
— Je peux rendre son état normal à la demoiselle. C'était drôle au début de la voir s'acharner sur Kénaël mais si vous l'enfermez ça ne sert plus à rien.
— Et Valérian ?
s'enquit Estéban qui s'inquiétait de futures représailles.
— Ce sera notre petit secret, murmura Emrys avant de mettre un doigt sur ses lèvres en signe de silence.

______Andras soupira, exaspéré par les mimiques mystérieuses et sarcastiques du Bluttrinker. C'était toujours le même cinéma et c'en devenait lassant.
______Leur ennemi n'attendit pas plus longtemps pour se retourner et marcher en direction de la demeure des De Loménie, suivi du démon et des jumeaux. Sur le chemin, le ciel se couvrit peu à peu, si bien qu'à leur arrivée il faisait aussi sombre qu'une nuit sans lune. Emrys se doutait qu'il n'aurait pas droit à un accueil chaleureux. Cela ne le dérangeait pas, puisqu'il savait que pour l'instant Kénaël n'était plus une menace. La blessure que lui avait infligée Alexianne était trop sérieuse pour qu'il eût encore la moindre chance face à un Bluttrinker.
______Emrys ouvrit la porte d'entrée d'un geste nonchalant sans prendre la peine de s'annoncer. Avant d'avoir pu faire un pas de plus dans le hall, il se retrouva nez à nez avec un vampire furieux. Il était évident qu'il se retenait de sauter à la gorge de son rival, mais on voyait aussi clairement ses difficultés à se tenir droit, ce qui compromettait sa stature imposante, devenue celle d'un malade chétif et inoffensif.

— Quelle allure ! Je pourrais presque avoir pitié de toi, lança Emrys en guise de salutation.
— Sache que je ne cautionne absolument pas ta présence ici. Un seul mouvement suspect et je t'arrache le c½ur, le menaça Kénaël avec un regard glacial.
— Et avec quoi ? Tes mains toutes tremblotantes ? ricana son ennemi. Tu aurais pu être convaincant si ta sorcière ne t'avait pas salement amoché. Tu es pourtant le mieux placé pour savoir qu'il ne faut jamais sous-estimé une Dû Lou. Tu me déçois.
— Je sais que tu es derrière tout cela. J'ignore encore les raisons qui te poussent à être ici, mais si tu tentes à nouveau de boire son sang...
— Oui, oui, tu m'arraches le c½ur, j'ai saisi. Tu radotes, hein.
— Bon alors, on va pas attendre cent sept ans sur le pallier, si ?
s'impatienta Andras, toujours derrière avec les Dû Corbin.

______Emrys lança un regard interrogateur au vampire, comme s'il avait eu besoin de sa permission pour s'occuper d'Alexianne. Malgré son évidente supériorité, il préférait obtenir une complète coopération de la part de Kénaël : c'était beaucoup plus drôle de le voir en proie à un choix cornélien, luttant contre lui-même et ses instincts les plus primaires comme la domination territoriale et la possession. Il était si pénible de voir un ennemi redoutable foulé son sol et être impuissant face à lui !

— Va, avant que je ne change d'avis, finit par murmurer Kénaël, résigné.

______Inquiet, il regarda le Bluttrinker monter les escaliers quatre à quatre, mais ses yeux suivaient difficilement ses mouvements lestes et rapides. Sa raison lui avait crié de le jeter dehors. Il aurait pu essayer, même s'il s'en savait incapable. Mais son c½ur lui avait dicté d'oublier un instant le monstre que pouvait être Emrys. S'il ne s'était pas agi d'Alexianne, il ne lui aurait jamais permis de remettre un seul orteil chez lui. Si seulement elle n'avait pas été si importante...

______Lorsque leur ennemi fut au premier étage, il trouva Ophély devant la porte fermée de la chambre d'Alexianne, ou plutôt ce qui était devenu une prison de fortune. En croisant le regard de la jeune humaine, il ne put s'empêcher de dévoiler un sourire carnassier. Habituellement, il n'aimait pas les ignorants, mais il était amusant de voir que les sensoriels étaient beaucoup plus sensibles au charme effrayant des Bluttrinker. Le résultat fut immédiat : un frisson d'horreur fit reculer d'un pas la rouquine. Elle sentait cette aura malfaisante, cette puissance destructrice. Ce n'était pourtant pas la première fois qu'elle rencontrait l'un de ces monstres, mais celui-ci dégageait quelque chose de différent. Son regard pétillant de malice, ses gestes presque enfantins... Des détails imperceptibles qui pouvaient persuader quelqu'un d'avoir confiance en une créature pourtant abominable. Tout cela n'était qu'un vaste jeu auquel Emrys était certain de gagner. Cette attitude effrayait d'autant plus Ophély dont la méfiance avait redoublé d'intensité.
______Avant que le brun eût le temps de tenter quelque chose, Estéban était monté et s'était placé devant sa camarade pour la protéger. Kénaël et Alexei avaient tardé un peu, mais ils étaient présents, se tenant derrière Emrys afin de le surveiller de près.
______Le Bluttrinker s'approcha d'Estéban qui bloquait le passage menant à la porte. Le jeune homme hésitait encore à le laisser entrer. Il était conscient que c'était une très mauvaise idée de le laisser approcher Alexianne. Il pourrait se passer n'importe quoi... Emrys était si imprévisible et mystérieux... Le sorcier se sentait incapable de lui remettre le sort de sa meilleure amie entre les mains. Si seulement ses intentions n'avaient pas été si floues...

— Comment vous allez vous y prendre avec Alexianne ? s'enquit le blond, espérant ainsi obtenir quelques informations.
— D'une certaine façon, les Bluttrinker sont télépathes mais à un degré beaucoup plus élevé que les sorciers. Enfin c'est pas en causant qu'on va arriver à quelque chose, donc...

______Grâce à sa vitesse surnaturelle, Emrys se glissa derrière Ophély pour la saisir à la gorge. Un cri d'angoisse mêlé à de la surprise s'échappa d'entre les lèvres de la sensorielle : elle ne l'avait pas vu venir alors qu'elle était capable d'anticiper les agressions. Le Bluttrinker agissait sans réfléchir, ce qui entravait les capacités de la jeune fille.
______Estéban se retourna rapidement pour faire face à leur ennemi, tandis qu'Alexei avait déjà sorti son arme et la pointait sur le brun. Ce dernier les dissuada de riposter en resserrant sa prise. Tout comme ses alliés, Kénaël était condamné à être spectateur, trop faible pour intervenir.
______Possédé par un élan de courage, Alexei ne rangea pas son arme et continua de viser la tête d'Emrys, essayant de trouver un angle qui ne blesserait pas son amie.

— A ta place, j'éviterai. Sauf si tu veux que le papier peint soit redécoré avec sa cervelle.
— A quoi vous jouez ?!
s'écria Estéban, les yeux rivés sur Ophély, devenue livide.
— Vous ne m'auriez pas laissé entrer seul, alors je force un peu les choses.
— Vous êtes cinglé ! On vous en empêchera !
— C'est ça ou je tue la petite ignorante. Ou peut-être que je la ramènerai avec moi aux Enfers pour la donner à Valérian, ce qui me semble tellement plus douloureux que de mourir...
susurra Emrys avec un sourire perfide.

______Les jumeaux se regardèrent, abattus. Ils n'avaient aucun moyen de contraindre leur adversaire à se plier à leur volonté. Alexei commença à regretter d'avoir cru Andras : son idée lui paraissait stupide désormais.
______Les deux sorciers pensèrent à Kénaël, mais celui-ci leur adressa un signe de tête désapprobateur. Il aurait été ridicule de risquer la vie d'Ophély alors qu'il savait d'ores et déjà qu'il n'avait aucune chance.
______Un sourire victorieux apparut sur le visage d'Emrys. Il n'avait pas vraiment eu l'intention de tuer la sensorielle, ni même l'idée absurde de l'emmener dans le monde démoniaque, mais cela avait eu l'avantage de paraître assez effrayant pour les convaincre de renoncer à l'attaquer. Non pas que des spectateurs l'auraient gêné, mais ce qu'il devait montrer à Alexianne, il devait le faire seul.
______Avant de lâcher la rousse, le Bluttrinker huma l'odeur de son cou dont la peau tressaillit. Estéban serra les poings en le regardant faire, impuissant. Il ne souhaitait plus qu'une chose en cet instant : le tuer, lui planter une lame dans le c½ur et le voir périr en souffrant. Il ne supportait pas de voir ce monstre profiter d'Ophély.

— Tu es sûrement un met délicieux, mais je doute que tu puisses rivaliser avec Alexianne, murmura Emrys à l'oreille de l'adolescente, tétanisée en sentant ce souffle glacial sur sa peau.

______Leur ennemi relâcha subitement sa captive et entra dans la chambre avec une célérité surnaturelle. Il n'avait pas pu voir l'expression de Kénaël après son évidente provocation en évoquant la saveur du sang d'Alexianne, mais il imaginait aisément sa rage. Un sourire satisfait naquit sur ses lèvres à cette idée.

______Après être entré, Emrys referma la porte derrière lui et s'assura que personne ne pourrait l'ouvrir de l'extérieur. Lorsqu'il se retourna, il sentit quelque chose de tranchant et de froid contre sa gorge. Il jeta un ½il sur sa droite et vit Alexianne avec un long morceau de verre entre les doigts. En observant rapidement la pièce, il remarqua un grand miroir brisé dont les morceaux pouvaient servir d'arme de fortune.
______L'attention du brun revint vers la sorcière dont le regard était toujours si noir et perçant. On pouvait aisément discerner la lueur de folie au fond de ses yeux : elle s'apprêtait à l'agresser s'il ne la laissait pas sortir.

— Et si tu posais ça ? Tu risquerais de te faire mal, se moqua-t-il gentiment.
— Tire-toi de mon chemin, intima la Gardienne d'une voix glaciale.
— Pour que tu ailles tuer Kénaël ? Certainement pas.

______Emrys repoussa le verre tranchant de sa main, et malgré la force de son assaillante, le débris ne lui causa aucune entaille, comme si sa paume avait été faite d'un acier indestructible. Etonnée, la jeune fille baissa son bras, les sourcils froncés d'incompréhension.

— Je me suis nourri avant de venir.

______Alexianne ne réagit pas, alors qu'elle n'avait jamais rencontré un tel phénomène. Elle était toujours obnubilée par l'idée de sortir de cette pièce pour tuer Kénaël. Elle voulut poser sa main sur la poignée de la porte pour l'ouvrir, mais son ennemi l'en empêcha en s'adossant contre le battant. Il la défia d'essayer de le déranger. Il s'attendait à recevoir une réponse cinglante, mais rien ne vint. Le regard déterminé de la sorcière était fixé sur la sortie. Elle n'était décidément pas dans son état normal ! Il la jaugea un instant, la détailla de haut en bas tout en cherchant la meilleure façon d'aborder le sujet. Il finit par choisir la plus radicale mais aussi la plus simple :

— Tu ne trouves pas ça un peu bizarre ton envie subite de tuer Kénaël ?
— Il a tué Eileen, c'est pourtant pas compliqué à comprendre !


______Le Bluttrinker secoua la tête de droite à gauche avec un air désapprobateur. La convaincre par des mots serait plus compliqué que prévu. "La vieille n'a pas fait les choses à moitié..." pensa-t-il en réfléchissant à ce qu'il allait dire. Il était évident que la méthode douce ne servirait à rien. Les grands moyens s'imposaient.
______Emrys se redressa pour s'approcher de la sorcière, mais celle-ci recula, méfiante.

— Kénaël n'a rien à voir avec la mort de ta s½ur.
— Comme si j'allais te croire ! Je sais ce que j'ai vu, j'suis pas folle !
— Désolé de te contredire mais tu as l'air aussi cinglé que le reste de ta famille
, dit-il en se retenant de rire.
— Ne me compare pas à ces pourritures ! protesta-t-elle violemment en pointant de nouveau son morceau de verre sur son ennemi.
— Tu les détestes ? Parfait ! Parce que ce sont eux les véritables coupables de la mort de ta s½ur, déclara Emrys, devenu très sérieux.
— Tu mens !! hurla Alexianne en attaquant le brun avec sa lame improvisée.

______Emrys esquiva le coup et attrapa le poignet de la sorcière. Il l'obligea à lâcher son "arme", puis agrippa le bras de son assaillante pour la forcer à se retourner et la bloquer contre son torse. Elle tenta de se dégager, mais la prise de son adversaire était trop puissante. Il aurait pu la broyer entre ses bras d'une simple pression. Sa force était nettement supérieure, plus développée que celle de n'importe quelle créature, y compris celle de ses congénères. Etait-ce dû au fait qu'il s'était nourri peu de temps auparavant ? Alexianne n'aurait su le dire, mais une fois encore elle se retrouvait réduite à l'état de proie inoffensive. Cette simple idée décupla sa rage et elle se débattit plus violemment encore, alors que le Bluttrinker gardait son calme et mesurait ses gestes avec précaution. Ils étaient le jour et la nuit.

— Écoute, je veux bien admettre que ce soit difficile à avaler, mais ta vieille bique de grand-mère a modifié tes souvenirs. Kénaël n'a rien à voir là-dedans !
— Va au diable !
cracha la Gardienne qui ne voulait pas croire un traître mot de tout cela.
— Tu sais très bien que ta famille coopère avec nous. Au fond de toi tu sais qu'ils ne sont qu'une bande d'assassins avides de pouvoir, dit-il avant de poser son menton sur le haut de la tête d'Alexianne.
— Qu'est-ce que ça peut te foutre de toute façon ?! Pourquoi tu veux à tout prix me faire avaler ça ? Et puis lâche-moi, j'suis pas un repose-menton !! rétorqua l'adolescente en s'agitant davantage.

______Après un soupir, Emrys lâcha Alexianne pour la tourner face à lui. Il la tint par les épaules afin d'être certain de ne pas avoir une autre mauvaise surprise.

— Je voulais éviter d'en arriver là, mais tu ne me laisses pas le choix, déclara le brun d'une voix grave.

______Effrayée, la jeune fille aurait voulu mettre de la distance entre eux. Le ton qu'avait employé Emrys était inhabituel et ne présageait rien de bon. Elle essaya de discerner une lueur de plaisanterie dans le regard du Bluttrinker, mais son étincelle de malice s'était envolée. Ses yeux étaient devenus deux pupilles ténébreuses qui se rapprochèrent du visage de la sorcière pour la scruter. Leurs corps étaient presque collés l'un contre l'autre. Cette proximité rappela à Alexianne sa première confrontation avec ce monstre et son sang qu'il avait bu. Elle craignait qu'il recommençât, mais elle ne savait pas comment l'en empêcher. Toutefois, le regard d'Emrys ne cherchait aucune jugulaire. Il semblait plongé dans une intense réflexion.
______Le silence qui s'était imposé fut finalement brisé par le chuchotement du Bluttrinker :

— Je ne suis pas très doué pour ça donc j'espère que tu ne verras rien de... compromettant.

______Avant d'avoir pu comprendre le sens de cette phrase, Alexianne sentit avec horreur et dégoût les lèvres d'Emrys se poser délicatement sur les siennes. Elle voulut le repousser, mais des images déferlèrent comme une vague dans son esprit, la plongeant ainsi dans un flot confus de souvenirs. Au début, elle eut l'impression désagréable de feuilleter trop rapidement un album photos : elle n'avait pas le temps de discerner ce qu'elle voyait. C'était un tsunami de couleurs et de formes indistinctes.
______Le rythme s'arrêta brutalement. Il y avait une forêt. Il faisait nuit noire. Alexianne se fondait dans le paysage comme si elle avait vécu elle-même ce souvenir cauchemardesque. Sans raison apparente, elle se sentait attirée par l'orée du bois. Alors, elle pénétra prudemment entre les arbres, tous ses sens en alerte. Elle tendit l'oreille afin d'entendre le moindre craquement de branche, le moindre bruissement de feuille ; une odeur de chlorophylle et de noisette parvint jusqu'à ses narines tandis que ses yeux scrutaient la moindre parcelle de mousse au sol. Mais l'obscurité était presque complète et elle ne voyait pas plus loin que ses pieds qui se posaient précautionneusement sur la terre humide.
______La sorcière fit volte-face. Elle avait senti un mouvement dans son dos. Ou bien était-ce seulement le vent qui commençait à se lever ? Une légère brise caressa son visage : l'air frais l'aida à calmer son c½ur qui s'était emballé et qui cognait dans sa poitrine jusqu'à lui provoquer une douleur aiguë au thorax. Elle posa sa main contre son c½ur et prit une grande inspiration avant de continuer sa route. Mais son anxiété ne diminua pas pour autant. A l'instar d'un animal blessé ou apeuré, le regard d'Alexianne était hagard, ses yeux épiant successivement la droite et la gauche. Elle sentait une présence proche d'elle, beaucoup trop proche. La jeune fille prit le risque de faire apparaître une flamme dans sa main, en prenant garde de ne pas mettre le feu à toute la forêt, comme si elle avait oublié que tout ceci n'était pas réel. Des ombres apparurent et ne firent qu'accentuer la peur grandissante d'Alexianne. Elle chercha tout autour d'elle la présence qu'elle ressentait toujours, mais ne vit rien. L'angoisse augmenta et ses pas se firent plus rapides. Elle avait la désagréable sensation que les branches des arbres se refermaient au-dessus de sa tête pour la prendre au piège. La forêt semblait vouloir la garder prisonnière. L'air se raréfiait dans ses poumons, sa respiration était saccadée et ses mains glacées et moites tremblaient.
______La flammèche s'éteignit brusquement et laissa l'adolescente dans le noir le plus complet. Les ténèbres l'étouffèrent, s'enroulèrent autour de ses jambes pour la faire tomber. Alexianne se releva précipitamment, espérant échapper à ces horreurs. Elle courut à en perdre haleine et vit enfin le bout du chemin. La lune éclairait faiblement ce qui lui semblait être son salut. Mais lorsqu'elle s'arrêta dans la lumière pour reprendre son souffle, elle s'aperçut qu'elle était revenue à son point de départ, comme si elle venait d'atterrir devant cette forêt étrange. Elle jeta un dernier coup d'oeil à l'orée du bois et vit deux yeux rougeoyants flotter dans le vide au milieu des arbres. Ce regard semblait l'appeler à revenir, mais la peur fut plus forte et elle courut de nouveau pour s'éloigner le plus loin possible de cet enfer.

______Le décor s'effaça aussi brusquement qu'il était apparu et un nouveau déferlement d'images agressèrent l'esprit de la Gardienne. Cette fois, l'arrêt fut moins violent et Alexianne put assister à un souvenir en tant que simple spectatrice. Il y avait deux hommes : l'un ressemblait à son oncle alors que l'autre lui était inconnu. Ils discutaient, mais ce n'était pas une conversation anodine. Lorsque la jeune fille comprit de quoi il s'agissait, son visage se peignit d'une expression d'horreur. Son oncle avait monnayé le meurtre de sa s½ur avec un vampire ! L'inconnu était ce monstre qui avait tué Eileen... sur ordre de sa propre famille ! Mais sa jumelle n'aurait pas dû être la seule à mourir cette nuit-là. Alexianne aussi avait été une partie du contrat : elle n'aurait pas dû échapper à la mort.
______La sorcière voulait connaître les raisons qui avaient poussé sa famille à de tels extrêmes. L'image des deux hommes en train de comploter s'évapora pour laisser la place à une scène différente. Celle-ci se déroulait aux Enfers, dans la grande salle ovale où Emrys et Valérian se plaisaient à trôner. Dans ce souvenir, les deux monstres étaient en compagnie de sa famille. Les Dû Lou expliquaient leur ambition et leur désir de s'allier aux Bluttrinker afin de régner sur le monde des sorciers. Sceptiques, les deux créatures se méfiaient de ces Gardiens à la réputation tachée de sang. Ils exigeaient des preuves de leur bonne foi et quoi de mieux que l'assassinat de leur propre descendance, orchestré trois ans plus tôt. La jalousie et la crainte de voir les jumelles les surpasser en puissance avait été l'unique raison. La paranoïa avait fini par diriger leurs actes et voiler leur faculté de jugement.
______Dégoûtée par de telles motivations, qui lui semblaient plus machiavéliques encore que celles des Bluttrinker, Alexianne eut la nausée. Elle ne voulait plus voir ces gens qui prétendaient être sa famille mais qui avaient détruit sa vie et celle de sa s½ur. A ses yeux, ils étaient encore plus immondes que les vampires. Leur simple vue lui donnait envie de vomir.
______Cependant, Emrys n'en avait pas encore terminé. Il lui restait un dernier souvenir à faire découvrir à la sorcière. Ainsi, la boucle serait bouclée.

______Une nouvelle fois, tout se déroulait aux Enfers. La grand-mère d'Alexianne était en présence de Valérian. Ce dernier avait un air satisfait, tandis que l'aïeule paraissait malveillante. Les rôles semblaient inversés, mais la jeune fille comprit aisément qu'il s'agissait de son véritable visage. Cette vieille dame n'avait jamais eu d'affection pour sa descendante. Alexianne reçut cette vérité comme une gifle. Elle eut du mal à suivre leur conversation, trop sonnée par tout ce qu'elle avait appris. Seule la fin de la discussion attira son attention : Valérian avait demandé à la vieille Gardienne de manipuler l'esprit de sa petite-fille afin de lui faire croire que Kénaël était l'assassin d'Eileen. Le Bluttrinker semblait ravi de l'accord qu'il venait de passer et surtout d'avoir enfin une occasion de faire comprendre à Kénaël qu'il était devenu une gêne.

______La scène s'évapora lentement : la brune sentit sa tête devenir plus légère et son esprit de moins en moins encombré. Les souvenirs d'Emrys s'effaçaient progressivement tandis que ses lèvres se détachaient de celles de la sorcière. Cette dernière se laissa glisser au sol, effondrée. Elle cacha son visage entre ses mains, mais les larmes qui roulaient sur ses joues eurent tôt fait d'inonder ses doigts. Elle aurait préféré ne rien savoir. C'était horrible, mais elle aurait aimé continuer à haïr Kénaël. Ç'aurait été tellement plus simple ! Sa haine s'était envolée et l'avait laissée vide. Une immense tristesse l'avait remplacée. Eileen lui manquait atrocement. Sa famille n'était faite que de pourritures. Comment avancer après ça ?
______Emrys se recula pour mieux observer la personne qui l'étonnait de plus en plus. Voir Alexianne dans un tel état de faiblesse, aussi anéantie et découragée, était déstabilisant. Il aurait pu la tuer sans résistance : il était certain qu'elle ne se serait pas défendue. En voyant ce corps secoué de sanglots, il ressentit de la pitié, un sentiment qu'il ne côtoyait pas souvent. Il avait envie de mettre fin à ses souffrances, qu'elles fussent passées ou futures. La mort aurait été une délivrance pour Alexianne. Mais Valérian n'en avait pas terminé avec elle. Ce n'était que le début d'une longue série de maux plus pénibles encore.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.159.85.193) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Forbidden-Terrified

    13/05/2018 at 10:51 PM

    Ah la la ce baiser xD Kénaël va péter un câble xD

  • La-Voie-Du-Sabre

    21/04/2016

    EMRYYYYYYYYS
    Je l'aime.
    Ce commentaire est inutile.
    Désolée.
    Mais je l'adore.

  • Minilod

    22/02/2016

    j'adore comme toujours ^^

  • film-et-moi85

    10/09/2015

    Coucou !

    Me revoilà ! Je sais, j'avais pris beaucoup de retard pour lire ta fiction, je m'en excuse :/. Du coup, j'ai tout (re)lu depuis le début et je suis vraiment, vraiment fan de ton histoire ! De toute façon, elle ne pouvait que me plaire, vu que le monde des vampires, sorciers et autres et un monde que j'adore depuis longtemps, je ne m'en lasse pas ! =)

    Au niveau des personnages, ils sont extras, parce qu'ils ont chacun leur caractère (de cochon parfois, il faut le dire ^_^ ), et du coup, ça les rend très réalistes ! Mais j'avoue avoir du mal avec Alexianne ! Elle me tape parfois sur les nerfs avec son caractère emporté comme ça, oulà, on se détend quoi ! Je sais qu'elle a pas eu une vie facile, mais même Estéban elle le traite comme de la merde !
    Sinon, Andras me fait rire, même si c'est un démon, je l'aime beaucoup. Et Emrys...comment dire ? J'arrive tout simplement pas à savoir si je l'aime bien ou pas ^_^. Il a un comportement pas facile à suivre je dirais ^_^

    Bref, je ne vais pas m'étendre sur le sujet, je pense que tu as compris que j'aimais beaucoup ta fiction et en plus...c'est agréable de voir qu'il n'y a pas énormément de fautes d'orthographe ! C'est peut-être un détail, mais je trouve ça important quand même.

    Du coup, je souhaiterai être prévenue pour les prochains chapitres (et promis, je serai plus régulière cette fois-ci =) )

    Emérienne

  • Forbidden-Terrified

    07/09/2015

    Ah cette scène ! J'avais hâte de la revoir xD Putain j'adore tellement Emrys ! Et son côté sadique me fait tellement maré (moi, bizarre ? C'plus un scoop xD)

  • avalon-325

    10/08/2015

    Alors par où commencer??
    D'abord je suis très étonnée qu'ils aient accepté de laisser entrer Ermis!! Surtout dans le but de sauvé Alexianne
    Ensuite les visions sont très bien réaliser à par la forêt que je n'ai pas bien comprise
    Et qu'Ermis lui même puisse ressentir de la pitié me la rendu plus sympathique à mes yeux bien qu'il ne l'ai finalement pas tuée.
    Et pour finir je suis très très très heureuse qu'Alexianne montre enfin ses sentiments et qu'elle soit franche envers elle même, il faut de tout façon passer par là pour guérir!
    Mais si j'ai devant moi les salos de sa famille et ça grand mère comprise je les tue tous!!
    En conclusion c'est un très bon chapitre, plein de rebondissements et qui atise encore plus ma hâté de la suite et des réponses aux innombrables questions qui sont là depuis le début avec les nouvelles de ce chapitre ci.

Report abuse