++XIX. Folie++

______Estéban et Alexei faisaient face à la demeure des De Loménie, prêts à subir les foudres de Kénaël. Après les accusations violentes d'Estéban, celui-ci ne s'attendait pas à être de nouveau accueilli à bras ouverts. Pourtant, il devait réussir à persuader le vampire de redevenir un hôte généreux : il en allait de la survie d'Alexianne. Il devait se montrer convaincant, alors que son opinion n'avait pas changé : il n'avait aucune confiance en Kénaël.
______Décelant la présence de deux sorciers, le brun demanda à Quilda de les renvoyer. Il se doutait de leur identité et il n'avait aucune envie de devoir encore se justifier auprès d'adolescents qui ne savaient pas taire leurs préjugés. Il n'avait pas non plus le temps de les recevoir : il s'apprêtait à descendre aux Enfers pour tenter de négocier avec Emrys. Ce dernier avait encore attiré Alexianne dans ses filets et Kénaël ne pouvait le tolérer. Il savait qu'il n'avait pas le pouvoir de l'obliger à abandonner ses sombres desseins, mais il était en mesure de lui proposer quelque chose de plus attrayant. Il espérait réussir, bien qu'Emrys ne fût pas aussi dupe qu'il l'aurait souhaité. Kénaël prenait un risque et il en avait conscience. Kira aurait voulu l'accompagner pour s'assurer de le retrouver en vie, mais les Bluttrinker détestaient par-dessus tout les demi-vampires. Ils les considéraient comme une sous-race, des créatures inférieures qui ne méritaient pas de vivre et qui leur inspiraient seulement du dégoût. Kénaël n'avait jamais partagé cette vision des choses et il ne voulait pas mettre en danger inutilement Kira.
______Alors que le vampire ouvrait la porte du sous-sol, il entendit les pas de Quilda qui venait vers lui. Il l'attendit, pensant qu'il avait oublié quelque chose qu'elle lui rapportait. Lorsqu'elle arriva, il découvrit son visage excédé, tout comme l'était le ton de sa voix :

— Les Dû Corbin sont ici et ils exigent de te parler. Comme s'ils avaient le droit d'exiger quoi que ce soit, non mais quel culot !
— Ont-ils donné une raison ?
demanda-t-il après avoir lâché un long soupir.
— Malheureusement oui et je suis certaine que leur prétexte te convaincra. Alors laisse-moi te dire une bonne chose : tire un trait sur tout ça, tu n'as pas besoin des sorciers pour éviter les ennuis.
— Merci de tant t'inquiéter pour moi
, dit Kénaël en regardant ce petit bout de femme avec tendresse. Sois tranquille, je resterai sur mes gardes.
— Même si ça concerne cette Dû Lou de malheur ?


______Le vampire soupira une nouvelle fois : Alexianne ne cesserait donc jamais de s'attirer des problèmes ! Il hésita seulement une seconde avant de refermer la porte et de se diriger vers le hall où attendaient anxieusement les jumeaux. Avant de voir leurs traits fatigués et angoissés, il avait pensé à un stratagème de leur part pour le faire changer d'avis, mais à présent il s'inquiétait vraiment de l'état de la sorcière. La situation devait être grave si cela les avait obligés à revenir vers lui.
______Ophély descendit les escaliers pour les rejoindre : elle avait été alertée par une sensation désagréable et pesante qu'elle n'avait pas pu identifier. Lorsqu'elle avait entendu la voix inquiète d'Estéban depuis le premier étage, elle en avait déduit que cela concernait Alexianne.
______Kénaël regarda la sensorielle avec une expression mitigée qui trahissait sa méfiance. Un peu plus tôt dans la journée, il avait accepté ses excuses, surtout après que Kira eût insisté pour son retour, mais il avait bien précisé qu'il ne voulait plus entendre parler de cette alliance inutile. Toutefois, le destin du vampire semblait être irrémédiablement lié à celui des trois jeunes Gardiens.

— Alors ? Qu'est-il arrivé à Alexianne ? demanda-t-il, impatient.
— Sa grand-mère a essayé de la tuer, annonça Alexei sans détours.
— Quoi ?! s'écrièrent ensemble Kénaël et Ophély.
— Enfin c'est ce qu'on suppose, ses intention n'étaient pas très claires, ajouta précipitamment Estéban qui ne voulait pas tirer de conclusions trop hâtives.

______Le vampire leur pria de raconter les derniers événements, ce que fit Alexei en quelques mots. Le moment où Adriel avait usé de chantage pour arriver à ses fins fut passé sous silence d'un commun accord télépathique entre les jumeaux. Ils savaient que l'entente n'était que cordiale entre l'ange et Kénaël : mieux valait ne pas envenimer les choses.
______Alors qu'ils avaient assuré au brun qu'Alexianne ne courrait plus aucun danger, eux-mêmes avaient encore des doutes. Désormais, ils avaient tous une mine inquiète qui ne disparaîtrait pas avant d'avoir vu de leurs propres yeux la sorcière en état de vociférer.
______Le vampire était soucieux, mais également surpris par la capacité de la famille Dû Lou à éliminer ses propres descendants afin d'assouvir leur soif de pouvoir. Leur ambition était si démesurée qu'ils en venaient à s'entretuer. Il était à présent très clair qu'ils ne reculeraient devant rien, pas même devant l'un des leurs, pour asseoir leur autorité. Alexianne était devenue gênante, un obstacle qu'ils s'étaient mis en tête d'éliminer. Kénaël commençait à se demander si ces sorciers étaient totalement fous ou s'ils étaient assez malins et dangereux pour s'allier aux Bluttrinker et se servir d'eux. Entre eux et Valérian, il ne savait plus qui était le plus à craindre.

______Une puissance angélique se répandit au premier étage et tout le monde sut qu'Adriel était revenu. Le seul doute qui subsistait encore était au sujet d'Alexianne : l'avait-il ramenée saine et sauve ? Kénaël et les jumeaux n'attendirent pas une seconde de plus pour le découvrir et commencèrent à gravir les escaliers. Mais après la première marche, Adriel apparut devant eux et mit un terme à leur crainte :

— Elle est hors de danger, mais pour le moment elle reste inconsciente. Je l'ai allongée sur le lit de la chambre qu'elle occupait auparavant.

______Un soupir collectif se fit entendre, traduisant un soulagement général. Estéban s'empressa d'aller au chevet de son amie, impatient de revoir son visage coloré par la vie. Kénaël se retint de lui emboîter le pas, se persuadant que la sorcière était entre de bonnes mains. Entendre son c½ur battre à un rythme régulier lui suffisait pour l'instant. Il devait aussi se préoccuper d'une chose plus urgente : que faire des jumeaux et d'Adriel ? Il ne pouvait décemment pas les chasser de sa maison après le drame qu'ils avaient évité, mais il n'était pas non plus capable d'agir comme s'il ne s'était rien passé.

— Bon, vous allez encore nous jeter dehors ? s'enquit Alexei sur un ton de défi.
— Mais non ! claironna Andras après s'être subitement téléporté dans le hall. Il n'oserait pas nous laisser en pâture à une famille de barjos, ce serait trop cruel !
— Je n'ai clairement pas le choix
, abdiqua le vampire. Rester ensemble n'est peut-être pas la meilleure solution, mais je ne vois pas d'autres moyens d'éviter à certains de se faire tuer. Il faut donc que chacun mette de l'eau dans son vin.
— Pour picoler j'suis partant !
plaisanta le démon.
— A commencer par vous, le reprit Kénaël en le pointant du doigt d'un air réprobateur. Il va falloir arrêter de se téléporter n'importe où, surtout aux Enfers, et éviter de mettre de l'huile sur le feu quand il y a des désaccords.

______Andras haussa les épaules avec un air déçu, mais résolu. Il avait échappé de justesse à la mort et il ne serait peut-être pas si chanceux la prochaine fois. Il ne promettait pas d'arrêter ses plaisanteries de mauvais goût et ses moqueries stupides, mais il ferait des efforts pour mettre sous clef son penchant pour les disputes.
______Le vampire se tourna vers Alexei pour également mettre les choses au point avec lui, à défaut de pouvoir le faire immédiatement avec Estéban et Alexianne.

— Je sais que ce n'est pas simple pour des Gardiens de faire confiance à un vampire, mais au moins croyez-moi lorsque je vous dis que je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour vous aider contre les Bluttrinker. Je ne vous dis pas tout, c'est vrai, mais je ne vous cache rien de capital. Nous avons le même objectif et c'est tout ce qui importe.
— Ok, mais allez dire ça à Alexianne, elle...
— Arrêtons de tout lui mettre sur le dos. Elle a des torts, mais nous aussi.


______Le sorcier hocha la tête sous le regard inquisiteur d'Adriel. Ce dernier voulait s'assurer qu'il n'y aurait plus aucun débordement. Il avait fait ce qu'il fallait. Il en était convaincu.


+ + XIX. Folie+ +



______Estéban était au chevet d'Alexianne et observait son visage endormi. Elle paraissait si sereine que c'en devenait étrange. Depuis la mort d'Eileen, elle n'avait jamais eu un sommeil apaisé et les cauchemars s'étaient enchaînés. Il espérait qu'elle pourrait profiter de ce moment de répit pour retrouver le calme qui lui était nécessaire. Lorsqu'elle se réveillerait et qu'elle se souviendrait de l'attaque de sa grand-mère, cela serait sans doute difficile à accepter. La vieille dame avait été son seul soutien au sein de sa famille. Elle avait été une personne aimante et attentionnée, tout l'inverse de son précédent comportement. Estéban ne comprenait toujours pas : cette femme avait-elle perdu le sens des réalités ou avait-elle feint sa gentillesse pendant toutes ces années ? Il ne savait pas comment expliquer ce retournement de situation et il craignait la réaction d'Alexianne. Il avait peur de la voir s'enfoncer un peu plus dans ce qui était devenu sa seule échappatoire : la chasse. Il l'avait toujours entendue dire que les vampires étaient la source de tous ses problèmes. Il espérait qu'à son réveil elle ne prendrait pas de décisions inconsidérées. La connaissant, elle serait capable de descendre aux Enfers, de tuer des démons et d'attaquer les Bluttrinker.

______Après plusieurs heures à veiller sur sa meilleure amie, Estéban s'endormit. Ophély était passée discrètement pour voir s'il avait besoin de quelque chose et si Alexianne se sentait mieux. Elle les avait trouvé tous les deux allongés sur le lit, puis avait soigneusement refermé la porte pour ne pas les réveiller.


+ + XIX. Folie+ +



______Alors que la maison commençait à sombrer dans l'obscurité de la nuit, Alexianne s'éveilla lentement. Elle ouvrit péniblement les yeux tout en étirant ses membres courbaturés. Ses doigts frottèrent un ½il après l'autre, puis elle chercha à savoir où elle se trouvait. Le décor ne lui parut pas immédiatement familier. Elle dut d'abord s'habituer aux ténèbres, puis observer plus longuement son environnement. Après un effort où elle dut convoquer ses souvenirs, la jeune fille se rappela la demeure des De Loménie. La présence d'Estéban à ses côtés la rassura, mais elle ne voulait pas le réveiller. Elle se redressa doucement et sortit du lit avec mille précautions. En passant près de la commode, elle vit son sabre qu'elle saisit au passage avant de sortir sans faire le moindre bruit. La Gardienne s'arrêta un instant dans le couloir, prise de vertiges. Sa tête tournait un peu, mais elle avait une sensation de bien-être qui parcourait tout son corps. Cette vague de chaleur agréable lui intimait de continuer et de ne pas s'arrêter. C'était comme si une voix lui chuchotait au creux de l'oreille. Elle suivit ce doux murmure qui la conduisit jusqu'à la bibliothèque. Il était là. Elle le savait. Elle le sentait.
______La main d'Alexianne sortit le sabre de son fourreau. Son visage n'exprimait aucune émotion. Elle se tenait prête, concentrée et à l'affût. Elle ressemblait à un chasseur traquant sa proie. Ses gestes étaient mesurés et précis, surtout lorsqu'elle entra dans la pièce. Sa cible ne devait se douter de rien. Elle l'aurait par surprise et il ne comprendrait qu'au tout dernier moment. A mesure qu'elle avançait, ses pas se faisaient plus légers. Son regard ne quittait pas son objectif, comme aimanté par la chevelure brune qui dépassait du dos du fauteuil. Kénaël était plongé dans une lecture et il semblait être hermétique à tout mouvement extérieur. Pourtant, la sorcière s'approchait de façon menaçante, la lame de son arme pointée devant elle. Elle était si proche, à deux pas de réussir. Alors qu'elle levait son sabre, s'apprêtant à frapper d'un geste sec, la voix du vampire l'interrompit.

— Alexianne ? s'enquit-il en levant son nez du livre, surpris par la présence soudaine de l'adolescente.
— Désolée de te déranger en pleine lecture. Je viens de me réveiller et je ne savais pas vraiment quoi faire, répondit-elle naturellement, quoi qu'un peu trop aimable.
— Ce n'est rien. Je...

______En tournant la tête, il avait vu Alexianne et ce qu'elle avait l'intention de faire. L'étonnement lui avait coupé la parole. Il ne pouvait pas cacher sa surprise, ni même son angoisse d'avoir la tête tranchée. Cette envie de le tuer... Elle était là, ancrée dans le regard de la Gardienne. Sa détermination semblait indestructible. Rien de ce qu'il pourrait dire ne la détournerait du chemin qu'elle avait emprunté, mais il se devait d'essayer de la persuader, ou au moins de comprendre ce qui la motivait. Ce revirement était trop subit : il y avait quelque chose d'inhabituel.
______Tout en continuant d'observer l'adolescente, le brun posa son livre sur la table basse à côté de lui, puis il se leva lentement pour faire face au problème. La Gardienne changea de position et pointa la lame de son sabre sur sa prochaine victime. Il lui suffirait d'un seul pas pour le transpercer et en terminer à tout jamais. Elle mourrait d'envie de le tuer, mais un détail l'empêchait de se jeter immédiatement sur lui. Quelque chose sonnait faux dans sa tête...

— Peux-tu m'expliquer ce que tu fais ? Tu sais bien que je ne suis pas une menace.
— Arrête ton char ! Je sais enfin ce que tu manigances !
l'accusa Alexianne, en colère.
— Je vois... Emrys essaye de te manipuler, mais c'est lui que tu devrais menacer d'une arme, rétorqua-t-il d'une voix lasse.
— Il a bon dos celui-là ! Vous êtes les mêmes : des secrets, des phrases toutes faites qui embrouillent tout le monde... Mais je sais maintenant ! Et je vais te le faire payer !
— Alexianne, je ne sais pas de quoi tu parles. Calme-toi et pose ça avant de...


______La sorcière l'empêcha de continuer à lui servir ses mensonges habituels et leva son sabre pour lui asséner un premier coup. Kénaël l'esquiva facilement, mais les attaques reprirent en devenant plus précises et mortelles. Le vampire hésitait à répliquer : il se limitait à l'esquive, ne souhaitant pas faire de mal à la jeune fille. Elle n'était pas dans son état normal. Elle était incohérente et il soupçonnait sa grand-mère d'en être la responsable. Il préférait fatiguer son assaillante, puis lui confisquer son arme. Mais la tâche s'avéra plus ardue lorsque des boules de feu commencèrent à pleuvoir. Certaines atteignirent leur cible, alors que d'autres échouaient sur le mobilier qui commença à prendre feu. La bibliothèque était menacée : tous les livres seraient bientôt réduits en cendres si le vampire n'intervenait pas de façon décisive. Il essaya de bloquer les pouvoirs de la Gardienne, comme à leur première rencontre, mais pour une raison inconnue il en était incapable. L'esprit d'Alexianne semblait être parfaitement hermétique. Sa haine était un moteur puissant et elle devenait de plus en plus destructrice. L'adolescente semblait infatigable : l'adrénaline lui donnait plus de force, de rapidité et d'efficacité. Elle s'acharnait sur une proie qui n'était pourtant pas agressive.
______Kénaël aperçut enfin une faille lorsque la sorcière fut distraite par un bruit extérieur. Il avait suffi d'une seconde au brun pour se glisser rapidement derrière elle. Les crocs sortis, il émit un grognement sourd digne d'une bête féroce. Il espérait ainsi réveiller la plus grande angoisse de son assaillante, mais le résultat fut inexistant. Cela ne fit qu'accentuer la rage d'Alexianne qui se retourna et le blessa au bras. Afin d'être certaine de l'avoir à sa merci, la Gardienne utilisa ses dons pour pénétrer l'esprit du vampire. Ce dernier tomba au sol, à genoux, terrassé par une douleur atroce dans chaque membre de son corps. Il avait la sensation affreuse que sa tête était sur le point d'exploser, comme si une force invisible rongeait son esprit. Malgré cette terrible souffrance, il ne put s'empêcher d'être étonné par cette attaque mentale : même les Gardiens les plus doués n'étaient pas censés être capables de manipuler l'esprit des vampires. Seuls les demi-vampires étaient des cibles faciles et assez malléables pour en être victimes.
______Le brun ne pouvait plus esquiver. Il était comme cloué au sol, vulnérable et incapable de se défendre. Alexianne pourrait lui asséner un coup mortel. Elle avait les yeux rivés sur la proie qu'elle convoitait, hypnotisée par la puissance qu'une telle position lui conférait. Elle avait enfin le dessus sur un vampire ! Elle était si concentrée que lorsqu'elle leva son arme, tel le bourreau mettant à exécution une peine de mort, elle ne vit pas Kira entrer et se jeter sur elle. Mais sa vitesse ne fut pas suffisante pour empêcher un acte irréparable. Elle réussit seulement à dévier la lame qui trancha profondément le buste de Kénaël. Une exclamation de douleur s'échappa de la gorge du vampire tandis que ses yeux s'écarquillaient de stupeur. Il s'effondra complètement, incapable de se relever, du sang s'écoulant abondamment sur la moquette.
______Quelques mètres plus loin, Kira avait le dessus sur Alexianne qu'elle avait projetée au sol. Elle la maintenait à terre à l'aide de sa force vampirique, mais elle savait qu'elle ne gagnerait pas si elle jouait la partie comme Kénaël. Elle devait attaquer. Et c'est avec une haine affichée qu'elle planta violemment ses crocs dans l'épaule de son ennemie qui poussa un hurlement de colère.

______Ophély et les jumeaux se réveillèrent brutalement, alertés par un cri déchirant. Ils se levèrent précipitamment, armes au poing, pensant à une attaque des Bluttrinker. Ils se retrouvèrent dans le couloir, tous les trois paniqués à l'idée d'affronter ces monstres. Estéban avait surtout peur pour Alexianne qu'il n'avait pas trouvée à ses côtés en se réveillant. Le cri lui avait fait immédiatement pensé à elle, trois ans plus tôt, lorsque le vampire qui avait tué sa s½ur s'en était pris à elle.
______Lorsqu'ils arrivèrent tous les trois dans la bibliothèque, ils furent d'abord horrifiés par l'étendue des dégâts : le feu s'était étendu, des meubles étaient brisés et du sang colorait le sol. Alexei se dépêcha d'éteindre les flammes grâce à son élément, tandis qu'Estéban visait Kira avec son arme pour la faire lâcher prise. Ophély s'interposa, préférant la ramener à la raison par le dialogue plutôt que la force.

— C'est impossible dans cet état, elle est comme enragée ! Son instinct de demi-vampire a repris le dessus !
— Tu n'es pas obligé d'utiliser une arme !
— Utilise des lianes
, intervint Alexei qui avait maîtrisé le feu. Et moi je la tiens en joue, au cas où, ajouta-t-il en sortant à son tour son pistolet.

______Estéban repéra une grande plante à l'écart qui avait été épargnée par le carnage. Il convoqua son élément, créa des liens solides qui s'enroulèrent fermement autour de Kira et qui la séparèrent de sa proie. L'effet de surprise réussit à la faire lâcher prise, mais elle se débattit violemment, voulant à tout prix se débarrasser d'Alexianne. Le sorcier dut ajouter des lianes supplémentaires, craignant que les premières ne fussent brisées par l'entêtement et la force de la demi-vampiresse.
______La sensorielle courut vers la Gardienne pour vérifier son état. Son épaule était en sang, mais cela ne l'arrêta pas : elle se releva, prête à repartir en croisade contre les vampires. Elle ne semblait pas souffrir de sa blessure, uniquement préoccupée par le but qu'elle s'était fixée depuis son réveil. La rousse voulut la faire asseoir, mais Alexianne l'ignora : le corps de Kénaël avait toute son attention. Son regard était fixé sur la poitrine du vampire qui se soulevait à un rythme saccadé et difficile. Une plaie sanguinolente n'était pas suffisant : elle le ferait brûler vif.
______La fumée s'étant un peu dissipée, Ophély s'aperçut de la présence de Kénaël qui gisait plus loin. Elle avertit les jumeaux, inquiète de le voir dans une si mauvaise posture.
______Alexei jeta un coup d'½il à son frère qui lui fit signe qu'il maîtrisait la situation avec Kira. Il put s'approcher du vampire, mais au même moment il vit Alexianne lever la main dans leur direction. Il connaissait ce geste par c½ur : elle convoquait une grosse boule de feu afin d'être certaine de ne pas manquer sa cible. Le blond lâcha un "merde" avant de s'élancer vers sa congénère pour l'arrêter. Mais la jeune fille en avait décidé autrement et personne ne se mettrait en travers de sa route. A l'aide de la télékinésie, elle propulsa le garçon contre une étagère.

— C'est pas bientôt fini votre bordel ?! Il y en a qui veulent pioncer en paix !! s'égosilla Andras en entrant avec fracas dans la bibliothèque.
— Et c'est maintenant que tu te pointes ?! Va empêcher Alexianne de tuer Kénaël au lieu de te plaindre ! rétorqua vivement Estéban, toujours occupé à maîtriser Kira dans un coin.

______Le démon balaya la pièce des yeux et comprit la situation. Il ne prit pas le temps de réfléchir et envoya une boule de feu sur la Gardienne. L'attaque la frappa violemment sur le flanc gauche, ce qui la renversa en arrière. Elle n'aurait aucune brûlure, puisque le feu ne pouvait pas la blesser, mais la force du choc avait été suffisante pour l'étourdir un peu.

— Mais pas comme ça !! s'indigna Estéban en voyant son amie basculer sur le dos.
— C'est le résultat qui compte, non ? rétorqua Andras en haussant les épaules. Et celle-là ? demanda-t-il en désignant Kira du menton.
— Je vais lui parler, l'informa Ophély sur un ton ferme.

______Alors qu'elle s'occupait de raisonner la jeune femme, le démon observa l'étendue des dégâts. Un vampire gravement blessé, une sorcière cinglée et inconsciente, un Gardien assommé qui se relevait péniblement et une demi-vampiresse furieuse qui rêvait d'en finir avec Alexianne-la-folle-dingue. Andras se demandait ce qui lui était passé par la tête : ce comportement ne lui ressemblait pas réellement. Elle n'avait aucune raison de s'attaquer subitement à Kénaël. Ce splendide capharnaüm n'avait pas lieu d'être. Il ne voyait aucune logique à cela. A croire que l'adolescente s'était réveillée et avait eu envie de tuer un vampire comme on avait envie d'un croissant au petit-déjeuner. Ses changements d'humeur étaient incompréhensibles.

— Dommage que les sorciers ne se réincarnent pas après leur mort. Alexianne ferait une démone d'enfer ! s'exclama-t-il, admiratif.

______Estéban lui lança un regard noir qui fit rire Andras. Il n'y avait rien de mal à devenir une créature des Enfers. C'était d'ailleurs bien plus drôle que d'être un ange obligé de veiller sur les ignorants. Pas de règles, rien qu'une liberté illimitée !

______Alexei se frotta l'arrière de la tête : il sentait déjà une bosse douloureuse se former. Avec une grimace, il s'approcha de sa congénère, allongée sur le sol, son sabre à ses côtés. Il eut le réflexe d'éloigner l'arme en la poussant du bout de son pied : aucune précaution n'était de trop avec une Dû Lou en colère. Lorsqu'il s'accroupit pour vérifier son état, le sorcier remarqua qu'elle n'était pas inconsciente.

— On peut savoir ce qui t'est passé par la tête ? s'enquit le blond, perplexe.
— Ferme-la et aide-moi à me relever, intima-t-elle d'une voix froide.

______Le jeune homme leva les yeux au ciel en se remettant debout. Il lui tendit la main pour l'aider, persuadé qu'elle avait été affaiblie par son combat contre Kénaël. Il se fourvoyait. La brune profita de l'occasion pour lui attraper le poignet et l'envoyer une fois de plus à terre. Sa morsure à l'épaule saignait toujours, mais elle ignora la douleur comme on balaie une mouche d'un revers de la main. Seule une rage puissante et dévastatrice animait Alexianne, occultant tout autre sentiment.
______Sous la surprise, Alexei avait lâché son pistolet. La sorcière le récupéra et visa la tête du vampire. Ce ne serait pas aussi spectaculaire et réjouissant que de le voir périr dans les flammes, mais au moins sa tâche serait rapidement accomplie.
______Estéban intervint pour la retenir avec des lianes, Kira étant revenue à la raison grâce à Ophély. Essayer de calmer son amie par des mots ne lui traversa même pas l'esprit : elle serait arrêtée par la force ou Kénaël mourrait. Mais il avait toujours été désavantagé face à elle et sa faiblesse fut plus que flagrante quand les lianes qui se dressèrent devant Alexianne devinrent un tas de cendres. Parmi les personnes présentes dans la bibliothèque, une seule avait en sa possession un moyen radical mais efficace pour l'empêcher de nuire. Aucun d'eux n'y avait songé, préférant des méthodes plus douces, mais ils devaient se rendre à l'évidence : l'eau était l'unique solution. Les jumeaux ne réfléchirent pas plus longtemps et Alexei convoqua son élément. Des litres d'eau glaciale se déversèrent au-dessus de la Gardienne qui poussa un hurlement plus terrible encore que lorsque Kira l'avait mordue. Des tremblements secouèrent son corps et des éternuements successifs la firent lâcher l'arme. Ses doigts étaient devenus si froids qu'elle n'en sentait plus les extrémités. Sa bouche avait pris une teinte violette et ses dents s'entrechoquaient sans pouvoir les arrêter. Alexianne essaya de faire du feu pour se réchauffer, mais elle était devenue impuissante. Elle jeta un regard empli de haine à son congénère qui devint subitement blême en pensant aux conséquences funestes de son geste.
______Bien que l'adolescente ne fût plus un danger pour personne, Andras n'avait pas l'intention de la laisser libre de ses mouvements. Il se téléporta devant elle et la poussa sans ménagement dans un fauteuil à moitié calciné. Estéban comprit où il voulait en venir et emprisonna son amie avec des liens végétaux qui ne risquaient plus d'être brûlés. Il évita néanmoins d'absorber son énergie surnaturelle : il ne voulait pas empirer les dégâts qu'avait pu causer la grand-mère.
______Maintenant que la situation était sous leur contrôle, Ophély et Kira s'occupèrent de Kénaël qu'elles emmenèrent dans sa chambre pour lui prodiguer des soins. En voyant sa cible lui passer sous le nez, Alexianne se débattit comme elle put en criant au scandale :

— V-Vous allez... t-tous me... l-le p-p-payer !! bégaya Alexianne, transie de froid mais furieuse.
— Tu ne veux pas nous expliquer plutôt ? s'enquit Estéban, aussi inquiet que curieux. Personne n'y comprend rien. Tu avais l'air de commencer à t'entendre a-...
— Il a tué Eileen.


______L'information eut des difficultés à arriver jusqu'à leurs cerveaux. Ils avaient tous bien entendu, mais ils ne comprenaient pas. Cette simple phrase était d'une étrange complexité. Andras et les jumeaux regardèrent attentivement la jeune fille, comme pour déceler une mauvaise plaisanterie. Mais elle était très sérieuse. Son visage était aussi grave que l'avait été sa voix. Elle n'avait pas crié pour faire son annonce, rendant ses paroles plus percutantes. Si seulement elle avait continué à être hystérique, ils auraient mis cela sur le compte de la colère. Toutefois, Alexianne semblait sûre d'elle : elle n'avait aucun doute quant à l'identité de l'assassin de sa s½ur.
______Estéban se racla la gorge, tant pour se donner du courage que pour faire disparaître l'émotion dans sa voix.

— Ecoute-moi, lui intima-t-il avec le plus de douceur possible. Kénaël ne l'a pas tuée. J'étais là. Tu étais là. Il n'a rien à voir avec ce monstre.
— Non, c'est lui qui l'a tuée !
— Rappelle-toi, j'ai éliminé ce vampire. Ce que tu dis n'a pas de sens.
— C'est lui ! J'en suis sûre !
répéta-t-elle en se débattant de nouveau.

______Les Dû Corbin se regardèrent, espérant trouver une réponse dans les yeux de l'autre. Aucun d'eux ne savait comment leur congénère s'était mis cette idée dans la tête. Alors qu'elle commençait à bien s'entendre avec Kénaël, elle s'était soudainement persuadé qu'il avait tué Eileen. Comment était-elle parvenue à cette conclusion incongrue ? Tout cela n'avait aucune logique.
______Alexianne continuait sa tentative désespérée de se défaire des liens d'Estéban. Elle était toujours décidée à accomplir son noir dessein : elle ne pouvait plus rester seule. Afin de protéger Kénaël, les jumeaux décidèrent d'enfermer leur amie dans sa chambre, ce qui leur donnerait le temps de savoir de quel mal elle était atteinte. Avec l'aide d'Andras, ils la transportèrent malgré ses hurlements de colère et des jurons à faire pâlir d'horreur un démon. Elle jura de leur faire regretter leur trahison. Elle paraissait prête à tuer quiconque se mettrait en travers de sa route. Pour la première fois, Estéban avait peur d'Alexianne.

______Après s'être occupé de la sorcière, le trio se rendit dans la chambre de Kénaël pour s'enquérir de son état. Adriel était présent : il avait été appelé par Ophély qui avait espéré obtenir son aide pour soigner le blessé. Mais c'était avant de savoir que les anges ne pouvaient pas guérir les vampires.

— Comment va-t-il ? demanda Estéban à Kira qui était au chevet du brun.
— Sa blessure est profonde. Elle mettra du temps à cicatriser, mais il n'en mourra pas. Quilda et moi nous en assurerons.
— Mince, Quilda !
s'exclama le sorcier qui l'avait oubliée. Elle va tous nous jeter dehors, Alexianne la première...
— Je lui expliquerai tout
, le rassura Ophély. Elle comprendra qu'Alexianne n'a... plus toute sa tête, ajouta-t-elle en évitant d'utiliser des termes trop péjoratifs.
— Et si sa mémoire avait été modifiée ? suggéra Alexei. Avant, sa grand-mère était capable de faire plein de trucs démentiels avec la télépathie. Si ça se trouve...
— En un claquement de doigt elle l'aurait retournée contre nous ? Ça ne tient pas
, rétorqua son frère.
— Ce qui est clair c'est qu'elle a commencé à devenir zinzin après que sa vieille l'a attaquée, intervint Andras. T'façon, les Dû Lou sont tous tarés.
— Retournez vous coucher et essayez de dormir un peu, leur conseilla l'ange. Nous y verrons certainement plus clair au lever du jour.

______Tout le monde acquiesça lentement, la fatigue commençant à prendre le dessus après toute l'énergie qu'ils avaient dépensée en si peu de temps. Kira fut la seule à rester éveillée auprès de Kénaël. Lorsque Quilda reviendrait de sa balade nocturne quotidienne, elles envisageraient de lui prodiguer des soins plus élaborés. La vieille femme n'était pas médecin, mais après avoir vécu plusieurs décennies avec un vampire, elle savait mieux que quiconque quels remèdes utiliser pour ce genre de créatures.
______Le regard de Kira resta rivé sur le corps étendu, angoissée à l'idée de voir l'état de son sauveur se dégrader. Il était fort, elle le savait, mais il ne pouvait plus compter sur le sang humain pour éviter constamment la mort. Les vampires oubliaient parfois qu'ils étaient mortels eux aussi.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.159.85.193) if someone makes a complaint.

Comments :

  • La-Voie-Du-Sabre

    21/04/2016

    Suis-je la seule à plaindre Alexianne plus que les autres? xD

  • avalon-325

    20/07/2015

    Super chapitre!!! Je suis impressionnée par ton imagination!!
    Bon ça commence à partir vraiment dans tout les sens…
    Je me demande ce qu'il lui a fait si vite changée d'avis à Alexianne!
    Esteban qui ne crois pas mais alors pas du tout en Kenael
    Le pauvre vampire qui les ébergent après toutes ses insultes s'en prend plein la tronche Alexianne est au bord de la rupture psychique
    La demi-vampire pete un câble
    Non ce n'est vraiment pas un chapitre calme et reposent autant pour les personnages que pour les lecteurs!!
    J'ai vraiment hâte de lire le prochain chapitre!!!

Report abuse