Hexerei

L'alliance des cinq races

Ce n'était qu'une légende, mais ils s...

    Non, je n'ai pas disparu : j'étais juste en hibernation ! x) Après cette longue période, j'essaye donc de reprendre l'écriture... (07/04/2018)

  • 5214 visits
  • 30 articles
  • 0 hearts
  • 2127 comments

04/05/2013

[Un superbe montage fait par le répertoire la-lune-du-paradis, modifié par plume-séché !]



Pour bien commencer, je vous souhaite à tous la bienvenue !

______Je me présente, je m'appelle Jéromine et j'ai 25 ans. Je suis une grande dévoreuse de livres, mais j'ai failli faire une overdose de lecture pendant ma licence de lettres modernes, alors ne m'en voulez pas si je ne lis pas beaucoup de fictions sur internet (les réclamations se font au secrétariat de mon ancienne université !). Quoi qu'il en soit, je suis toujours disponible pour discuter de tout et de rien (j'ai juste une petite préférence pour les séries TV, je crois que je suis accro'... vous croyez que ça se soigne ?). Mais ne vous inquiétez pas si je ne réponds pas immédiatement - j'ai des semaines chargées, je m'écroule dans mon petit lit douillet quand je rentre du boulot -, bien souvent je prends le temps de répondre pendant le week-end !

______Bref, je ne vais pas m'épancher plus longtemps, je laisse la place à mon histoire ! Si vous descendez un peu plus bas, vous découvrirez son titre, son genre, deux résumés (parce que je fais rien comme tout le monde et que j'avais envie de mettre deux résumés, na !), et tout plein d'autres choses. J'ajoute également que ça fait déjà plus de six ans que j'ai commencé à écrire cette histoire, je suis passée par plein d'états différents en l'écrivant, mes personnages ont failli me rendre folle (mais c'est peut-être déjà fait, allez savoir...), donc j'espère sincèrement que mon univers vous plaira. Vous avez le droit de me faire toutes les remarques qui vous passeront par la tête lors de votre lecture, mais je tiens à ce que ça se fasse dans le respect et la bonne humeur !



L'histoire

Le titre: L'alliance des cinq races
Le genre: Urban Fantasy
Le nombre de chapitres postés: 39
Le rating: T (à partir de 13 ans)
Une citation la caractérisant: „Vom Himmel durch die Welt zur Hölle“ ("Du Ciel à travers le monde jusqu'à l'Enfer") [Goethe, Faust]

Le résumé (1)
______Ils sont de retour. Des êtres assoiffés de sang et de domination. Les quatre mondes sont menacés par leur avidité et leur goût pour le chaos.
______Le désarroi a pris possession des anges, tandis que les démons se terrent dans les Enfers, effrayés. Et alors que les vampires sont tout aussi inquiets, les Gardiens sont prêts à se battre. Mais seuls ils n'ont aucune chance. La puissance de ces créatures réclame une collaboration sans faille des cinq races.
______Tous devront mettre de côté leur rancune pour s'unir et se soulever ensemble contre leur ennemi commun. Ils doivent s'allier sous peine de voir sombrer les quatre mondes dans la mort et la violence.

Le résumé (2)
______Alexianne Dû Lou n'est pas une sorcière comme les autres ; c'est une Gardienne, l'une des rares personnes capables de protéger son monde et ses semblables. C'est une fonction qu'elle porte avec fierté et pour laquelle elle se bat chaque jour. Sa hargne et sa détermination la poussent toujours plus loin et font de cette adolescente une adversaire redoutable. Dès son plus jeune âge, elle a été entraînée à traquer les créatures les plus dangereuses qui soient : les vampires. Mais un jour, toutes ses convictions sont remises en question. Et si les vampires n'étaient pas la véritable menace ? Et si des monstres encore plus féroces, des êtres assoiffés de sang et de domination, des légendes sorties tout droit de livres d'histoires, renversaient la tendance ? Ils sont prêts à amener avec eux le chaos, la destruction et la cruauté. Mais le monde des sorciers n'est pas l'unique cible de ces bêtes à visage humain. La rumeur de leur retour court à travers les quatre mondes : les anges sont désemparés, incapables de prendre des décisions, tandis que les démons se terrent dans les Enfers, effrayés. Les humains sont les seuls à ne pas avoir conscience de la guerre qui se prépare pourtant sous leurs yeux : leur monde sera le théâtre d'alliances insoupçonnées mais surtout d'un conflit sans merci.

Les trailers
[réalisé par Morgan Kadella]

[réalisé par Brey']









Informations diverses

L'habillage: De DecoTime, qui est malheureusement devenue inactive. Les séparateurs ont également été faits par cette personne. Et je tiens à préciser que OUI cet habillage a un rapport avec l'histoire et même avec le sujet principal: ça ne saute tout simplement pas aux yeux, et encore moins au bout de quelques chapitres. Cette précision est pour ceux qui se sont évertués à me dire que le fond n'était pas en accord avec l'histoire. Voilà, maintenant, c'est clair.
__________Quant au sommaire, je l'ai trouvé sur le blog Gestion, donc merci à cette personne.
Les publicités: /!\ INTERDITES /!\ Sous peine de représailles mortelles !




Les répertoires








29/08/2016

S . O . M . M . A . I . R . E
..........................................................................
............................................................................................................................












PARTIE 1
Le retour d'une légende


______________ CHAPITRE I La lettre du démon
______________ CHAPITRE II Soupçons
______________ CHAPITRE III Ange & démon
______________ CHAPITRE IV Indiscrétion
______________ CHAPITRE V Confidence
______________ CHAPITRE VI Menace en vue
______________ CHAPITRE VII Première entrevue avec l'ennemi
______________ CHAPITRE VIII Morsure
______________ CHAPITRE IX Malaise
______________ CHAPITRE X Paranoïa ou lucidité ?
______________ CHAPITRE XI "La jalousie est le plus grand de tous les maux" [Stendhal]
______________ CHAPITRE XII Visite surprise
______________ CHAPITRE XIII Souvenirs
______________ CHAPITRE XIV Offensive
______________ CHAPITRE XV Un compromis hasardeux
______________ CHAPITRE XVI "L'enfer est pavé de bonnes intentions"
______________ CHAPITRE XVII Séparés et vulnérables
______________ CHAPITRE XVIII Apparences trompeuses
______________ CHAPITRE XIX Folie
______________ CHAPITRE XX Ennemi salvateur
______________ CHAPITRE XXI Un répit de courte durée
______________ CHAPITRE XXII Carnage
______________ CHAPITRE XXIII Traquenard
______________ CHAPITRE XXIV Un duo d'Enfer
______________ CHAPITRE XXV Négociations
______________ CHAPITRE XXVI Sacrifices








PARTIE 2
Le secret des ailes rouges


______________ CHAPITRE I Déliquescence
______________ CHAPITRE II Les Cieux
______________ CHAPITRE III Les sept Séraphins
______________ CHAPITRE IV L'ange qui rêvait de devenir un démon
______________ CHAPITRE V Transformation
______________ CHAPITRE VI Retrouvailles
______________ CHAPITRE VII Au détour d'un supermarché
______________ CHAPITRE VIII Déchéance
______________ CHAPITRE IX Nouveau départ
______________ CHAPITRE X Macabre découverte
______________ CHAPITRE XI Prisonnier
______________ CHAPITRE XII Volte-face
______________ CHAPITRE XIII Nouveaux visages
______________ CHAPITRE XIV







Partie Bonus


BONUS 1 (partie 1 & 2) Casting des personnages



+ + Prologue+ + 05/05/2013

______Deux hommes marchaient d'un pas lent et tranquille dans les rues éclairées par la pleine lune. Vêtus de simples manteaux noirs pour se protéger du froid hivernal, ils avaient tout de respectables citoyens : personne ne se préoccupait d'eux. Pourtant, si l'on venait à les observer d'un peu plus près, on remarquait les yeux angoissants de l'un d'eux ; un regard qui reflétait la cruauté et la mort. Contrairement à son congénère, le deuxième avait un air plus jovial sur le visage, mais son sourire malicieux ne servait qu'à dissimuler des pensées beaucoup plus sombres. Toutefois, la malveillance n'était pas la seule chose qui les unissait. Ils étaient porteurs d'une légende, d'une histoire qui aurait dû prendre fin des siècles auparavant. Mais ils étaient là. Ils étaient de retour.

______Après avoir parcouru plusieurs mètres, ils bifurquèrent à gauche dans une impasse déserte. Ils marchèrent jusqu'au bout afin de découvrir leur destination : une porte. Elle était délabrée et ne tenait plus que par un gond. Une personne ordinaire n'aurait jamais essayé de regarder ce qu'elle cachait. Mais si elle l'avait quand même fait, elle n'aurait rien trouvé de plus qu'une petite cavité miteuse dissimulant de la poussière et des araignées.
______L'individu au sourire étrange l'ouvrit et les deux firent face à de grands escaliers noirs comme du charbon dont ils ne voyaient pas le bout. Ils paraissaient sans fin, si bien que les deux hommes eurent l'impression de descendre droit en Enfer.
______Ils longèrent d'interminables couloirs, éclairés seulement par quelques torches allumées, prenant parfois à droite, puis à gauche. Enfin, ils arrivèrent aux portes d'une grande salle qu'ils ouvrirent ensemble. Cette pièce était de forme ovale, plutôt spacieuse, et beaucoup mieux illuminée que le reste de ce lieu qui paraissait sortir de l'ordinaire, comme si en descendant ces escaliers le duo avait littéralement changé de monde.
______Ils firent le tour de la salle des yeux, s'imprégnant de chaque détail à une vitesse folle. Des dizaines d'hommes et de femmes étaient présents. Ils avaient l'air anxieux et la tension qui régnait s'était renforcée après leur irruption. Tous les regards étaient fixés sur eux. Ils attendaient avec appréhension une réaction, un mot de la part de ces inconnus, mais ils ne faisaient qu'observer toutes ces personnes qui étaient ici chez elles. Ces deux hommes leur inspiraient une telle peur qu'ils se sentaient incapables de leur tenir tête. Ils préféraient céder aux moindres de leurs caprices.

______Après plusieurs minutes de silence pendant lesquelles le binôme avait dévisagé chaque individu, celui qui paraissait être le plus cruel s'avança vers l'assemblée d'un pas assuré. Il dégageait une telle détermination que tout le monde retint son souffle, les yeux rivés sur cette prestance étonnante. Il balaya la salle une dernière fois du regard, puis prit enfin la parole d'une voix sombre, mais forte :

______— Je vois que vous êtes prêts à nous recevoir. Sachez que nous sommes ravis que vous nous laissiez disposer des Enfers à notre guise.
______— Promis, on sera pas trop envahissant !
ajouta son homologue sur un ton léger, mais teinté d'ironie.

______En réponse à cette intervention, le premier homme eut un rictus machiavélique qui fit frissonner la plupart des personnes présentes. Seul son congénère sembla s'en amuser.
______Après un dernier regard empli de malveillance, le duo s'avança pour traverser la salle. Les individus sur leur passage se déplacèrent inévitablement sur le côté afin de les laisser marcher sans encombre. Avant de sortir à l'autre bout de la pièce, celui qui avait déjà pris la parole s'arrêta et les informa tous de ses intentions :

______— Si l'un d'entre vous tente de faire quoi que ce soit contre nous, ou même si l'idée de quérir de l'aide auprès d'une tierce personne vous traverse l'esprit, je me chargerai personnellement du traître qui préférera se donner la mort plutôt que de subir mon courroux.

______L'homme poussa alors les portes pour sortir de la salle ovale, suivi de son homologue qui avait retrouvé une expression malicieuse, comme si tout cela l'amusait.
______Alors que le duo arpentait de nouveau les couloirs, ils ne virent pas l'un de leurs « hôtes » marcher vivement vers les portes, l'air inquiet et contrarié, prêt à commettre l'irréparable.

+ + + Partie 1+ Le retour d'une légende+ + + + ≈≈≈≈≈≈++ ++ I. La lettre du démon+ + 08/05/2013

« Le monde des ignorants a longtemps été dominé par des êtres vils et assoiffés de pouvoir. Des monstres à visage humain. Des créatures capables du pire pour accéder au plaisir du sang. Ce liquide carmin était convoité pour le goût qu'ils lui trouvaient et les biens faits qu'il leur procurait. Ces êtres se complaisaient dans le sang, mais il y avait autre chose qu'ils aimaient plus que tout : la domination. Régner, tuer, torturer. Cela résumait bien leur quotidien. Il fut un temps où ces monstres avaient le contrôle total du monde des ignorants. Pourtant, les humains qui l'habitaient ne s'apercevaient de rien. Ces créatures agissaient dans l'ombre. Ils utilisaient les hommes de pouvoir tels des marionnettes et personne ne se rendait compte que ce monde était possédé par des abominations. Mais, sans raison apparente, la puissance de ces êtres a décliné. Deux siècles plus tôt, ils ont disparu sans laisser de traces derrière eux, mis à part une sombre légende. Désormais, ils ne sont plus qu'un mauvais souvenir que les ignorants ont oublié. Toutefois, les sorciers ne sont pas dupes. Ils n'ont pas oublié cette époque qui avait autant touché le monde des sorciers que celui des ignorants. Ces monstres, qu'ils ont appelés Bluttrinker*, peuvent revenir. Ils en sont persuadés. »


______Alexianne referma le livre qu'elle lisait à la Bibliothèque Générale des Sorciers. C'était un ouvrage sur les légendes communes à son monde et celui des ignorants. Cela faisait maintenant près de trois ans qu'il ne se passait pas un jour sans qu'elle ne parcoure les lignes de ce mythe. En tant que Gardienne, elle se devait de tout savoir à propos des vampires et leurs semblables. Son rôle était de traquer ces monstres pour les tuer afin d'assurer la paix parmi les siens et les ignorants. Ces derniers ne connaissaient pas l'existence de ces créatures ni celle des anges et des démons. Ils ne croyaient pas au surnaturel. Tout cela n'était que fabulation pour eux. C'était pour cette raison que les humains avaient été affublés du surnom d'ignorant. Ils vivaient sans se douter des choses spectaculaires qui les entouraient.
______Alexianne rangea le livre, puis en prit un autre, toujours sur le même sujet. C'était une sorcière et Gardienne de seize ans qui en savait déjà assez pour tuer ces monstres sans mal. Elle avait été formée dès son plus jeune âge par les membres de sa famille, Gardiens eux aussi. Les Dû Lou étaient d'ailleurs connus pour leurs propos et leurs actes extrêmes. Ils détestaient les vampires et tous leurs semblables. Et ils n'avaient que peu de considération pour les ignorants.
______Alors que la jeune fille était plongée dans sa lecture, un garçon s'approcha et posa sa besace sur la table. C'était un grand blond, dont les cheveux courts étaient parfaitement coupés, ce qui permettait de bien distinguer ses yeux verts. Sa silhouette, trop mince pour un adolescent de seize ans, se pencha vers Alexianne. Mais celle-ci ne daigna pas lever la tête ni même lui accorder de l'attention. Les sourcils broussailleux du garçon se froncèrent de mécontentement face à cette attitude qu'il connaissait bien. Il n'avait pas besoin de regarder le titre sur la couverture, car il savait déjà ce que son amie lisait pour la énième fois. Chaque matin, il avait affaire au même rituel.

______— On a cours, tu sais.
______— Oui, merci, j'ai encore une bonne mémoire à ce que je sache
, répondit-elle avec humeur.
______— Parfait, alors prends tes affaires. Tu continueras de lire sur le chemin si ça te tient tant à c½ur.
______— Oh Estéban...
râla Alexianne en se levant à contrec½ur.

______Ses longs cheveux bruns, attachés en deux nattes, oscillèrent dans son dos lorsqu'elle rangea ses effets personnels et qu'elle se dirigea vers la bibliothécaire pour emprunter le livre. Son corps élancé se déplaçait avec assurance, malgré des manières un peu brusques. Elle avait posé l'ouvrage si brutalement devant la vieille femme que celle-ci en avait sursauté de frayeur. Son regard noisette fixé sur elle et son pied, tapant d'impatience sur le sol, eurent raison de la lenteur de la dame. Elle finit par se hâter d'enregistrer le livre, de peur de subir les foudres d'Alexianne. Elle et sa famille étaient connues à travers l'ensemble du monde des sorciers et certainement pas pour leur altruisme. Peu de gens osaient les défier ou même leur donner tort. Seuls les Dû Corbin, la deuxième famille de Gardiens dont faisait partie Estéban, n'avaient pas peur de leur dire le fond de leur pensée. Leur vision des choses était très différente, surtout en matière de vampires, il y avait donc de nombreux désaccords entre eux. Toutefois, cela n'empêchait pas Estéban et Alexianne d'être amis depuis leur enfance.

______Durant le trajet qui les mena à une rue bondée de monde, l'adolescente n'avait pas levé les yeux de son ouvrage. Mais quand elle entendit un brouhaha incessant, elle le rangea et se dirigea vers la foule avec un air féroce. Elle écarta les premiers sorciers qui la gênaient, puis à force de coups de coude et de « poussez-vous de là », elle arriva à la porte tant convoitée. Une porte banale, logée dans un mur, qui permettait d'aller du monde des sorciers à celui des ignorants et inversement.
______Alexianne se retourna, puis ordonna à tous de faire une file. Les gens s'exécutèrent sans protester, ce qui ravit la jeune fille. Estéban l'avait suivie d'un air dépité : le comportement de son amie l'agaçait et le mettait mal à l'aise parfois. Il aurait préféré attendre au lieu de déranger et d'imposer sa loi comme elle l'avait fait. Mais il en avait l'habitude et à présent il ne prenait plus la peine de lui faire remarquer son attitude désagréable.
______Toutes les personnes qui patientaient devant cette porte étaient des adolescents et des enfants accompagnés de leurs parents. Ils partaient tous pour le monde des ignorants où ils devaient aller à l'école avec les autres humains et se fondre ainsi dans la masse. La plupart d'entre eux n'aimaient pas vraiment se mêler aux ignorants, mais cela faisait partie des obligations des sorciers. Il ne leur était pas compliqué de se faire passer pour des humains normaux. Il n'y avait pas de grandes différences entre eux. Les sorciers avaient été qualifiés comme tels à cause de leur incroyable don à s'approprier un élément. Dès six ans, les enfants découvraient leur affinité et apprenaient peu à peu à la contrôler. Ils étaient également capables de communiquer entre eux par l'intermédiaire de leurs pensées. La télépathie faisait partie intégrante de leur vie. Alexianne en était d'ailleurs friande.

______Les deux jeunes gens ouvrirent la porte et s'engouffrèrent à travers pour ressortir dans une ruelle déserte de la banlieue parisienne. Le lycée n'était pas loin : il était visible de la rue où ils étaient arrivés. C'était un bâtiment imposant pouvant contenir un peu plus de deux mille élèves. L'intérieur, comme l'extérieur, était moderne et spacieux. Les couloirs n'étaient toutefois pas assez larges pour éviter que les adolescents se bousculent lors des intercours. Quant aux murs, ils étaient d'un blanc cassé qui commençait à noircir à cause de la saleté et de certains graffitis qui n'arrangeaient rien.
______Lorsqu'Estéban et Alexianne passèrent le grand portail noir pour entrer dans la cour, ils remarquèrent qu'ils avaient encore dix minutes avant le début des cours.

______Tu vois, on avait largement le temps, alors arrête de me presser à chaque fois ! le rouspéta la sorcière à travers ses pensées.
______— J'avais espéré que tu ne passerais pas devant tout le monde pour une fois, mais je me suis encore trompé, lui répondit Estéban à haute voix.
______Tu n'en as pas marre de passer pour le type qui parle tout seul ?
______— Non. Je préfère parler normalement ici. Tu devrais faire pareil, ça te changerait.


______La brune fit une grimace, puis alla aux toilettes. Étrangement, elle n'aimait pas parler dans le monde des ignorants. Sa voix n'avait pourtant rien de particulier, mais cela la dérangeait que des humains l'entendissent. C'était différent dans le monde des sorciers, où elle était chez elle et beaucoup plus à l'aise. Elle alternait souvent entre la télépathie et un mode de communication plus conventionnel qu'Estéban préférait.
______Lorsqu'elle sortit, Alexianne rejoignit son ami qui était en compagnie de son jumeau, Alexei. Physiquement, ils se ressemblaient beaucoup : la même silhouette élancée, le même petit nez droit, des sourcils épais d'un blond très clair et des lèvres fines et roses. Seuls ses cheveux en bataille et ses mèches tombant devant ses yeux lui permettaient de se distinguer de son frère. Leur caractère était aussi très différent. Alors qu'Estéban se montrait souvent prévenant et patient, Alexei était plus bagarreur, hargneux, et constamment à essayer de se faire remarquer.
______Une moue désapprobatrice se dessina sur le visage de l'adolescente. Elle n'appréciait pas particulièrement Alexei. Elle pouvait même dire qu'ils se détestaient. Ça n'avait pas toujours été ainsi, mais elle ne se souvenait plus vraiment de la raison de cette animosité. À mesure qu'ils avaient grandi, le comportement du garçon l'avait simplement dérangée de plus en plus, au point de ne plus pouvoir le supporter.

______— Dégage, tu pollues mon espace vital, cracha la sorcière en arrivant à leur hauteur.
______— Commence pas à me chercher des poux... siffla le blond avec un regard mauvais.
______— Pour balancer des vacheries à voix haute, ça tu sais faire, soupira Estéban en entraînant Alexianne avec lui.

______Avant de monter au premier étage, il lança un sourire désolé à son jumeau qui l'ignora. Il espérait qu'un jour ces deux-là eussent une dispute qui les séparerait pour de bon. Mais aussi surprenant que cela pût paraître, ils étaient amis depuis des années et malgré quelques désaccords, il n'y avait jamais eu de véritable différend. Ils étaient pourtant à l'opposé l'un de l'autre : Alexianne était froide et cynique, fermée au monde et obnubilée par la chasse aux vampires. Estéban était son seul ami, mais cela lui suffisait. Le sorcier était capable de supporter ses sautes d'humeur, de l'écouter patiemment se plaindre sans jamais l'interrompre et ses conseils valaient de l'or à ses yeux. Elle avait conscience qu'il était irremplaçable et cela se sentait dans sa manière de se comporter avec lui, même si elle ne lui montrait pas souvent toute l'estime qu'elle avait à son égard.
______Lorsque les deux amis traversèrent le couloir, une jeune fille aux cheveux roux et bouclés adressa un sourire timide à Estéban. Il s'arrêta à sa hauteur et entama la conversation avec sa camarade de classe, tandis qu'Alexianne continuait sa route vers leur salle de cours. Elle agissait de façon à rendre ces ignorants inexistants à ses yeux. Ils n'étaient pas dignes de son intérêt. Elle les voyait comme des êtres stupides et inférieurs à cause de leur méconnaissance à propos des créatures qui les entouraient. Ils ne se doutaient pas de ce qui se passait pourtant sous leur nez. Ils n'avaient pas conscience des trois autres mondes si proches du leur. Cela faisait enrager Alexianne de devoir supporter cette médiocrité.
______Estéban avait un point de vue tout à fait différent. Il aimait la compagnie des ignorants, surtout celle de la rousse, Ophély. Elle était plus jeune d'un an, mais sa maturité et sa perspicacité étaient parfois bien plus grandes que la plupart de celles de leurs camarades. Le sorcier sentait qu'elle était différente. Elle n'était sans doute pas qu'une simple ignorante, mais il n'avait pas le courage de lui demander si elle croyait aux phénomènes paranormaux et à la magie. Il passerait certainement pour un fou.

______Quelques minutes après la sonnerie annonçant le début des cours, leur professeur d'histoire arriva et les fit entrer dans la salle. Estéban et Alexianne s'assirent au fond à gauche, alors qu'Ophély se plaçait devant sur la droite. Alexei entra avec un quart d'heure de retard et ne prit pas la peine de s'excuser auprès de l'enseignant qui ne supportait plus son attitude impolie et désinvolte. Il lui fit une énième remarque à propos de son comportement, puis le laissa s'asseoir sur la seule chaise de vide qui se trouvait à côté de la rousse.
______Alors que le cours commençait, Alexei n'en écouta pas un mot et s'ennuyait déjà. Il tenta de discuter avec Ophély, mais celle-ci lui demanda poliment de la laisser se concentrer. Le sorcier soupira de lassitude. Avant qu'il n'eût l'idée de perturber la classe, Estéban essaya de le distraire en lui parlant par télépathie. Alexianne ferma son esprit pour éviter de les entendre, mais les jumeaux finirent par se disputer et il n'était plus possible pour elle de faire abstraction. La chaise d'Alexei glissa alors malencontreusement tandis qu'il se balançait légèrement et son postérieur atterrit à terre sous les rires de toute la classe. La couleur cramoisie de son visage tira un sourire discret à Alexianne qui était à l'origine de cette chute. Capable de déplacer les objets par la force de ses pensées, elle n'avait eu qu'à visualiser la chaise pour le faire tomber. La télékinésie n'était pas donnée à tous les sorciers. Seuls ceux qui savaient faire preuve d'une grande force psychique pouvaient se le permettre. Les Gardiens, qui avaient à leur charge la protection du monde des sorciers, étaient donc souvent pourvus du don de télékinésie.
______Alexei ne pouvait pas laisser passer une telle humiliation. Il se releva et se posta devant la table de la sorcière. Celle-ci leva doucement ses yeux vers lui avec incompréhension.

______— Tu vas me le payer, cracha le blond.
______— Monsieur Dû Corbin retournez vous asseoir tout de suite, ordonna d'une voix ferme le professeur.
______— Tu me menaces ? demanda Alexianne dans un murmure glacial.
______— Tu crois que tu me fais peur ? Tu ne peux rien faire ici ! rétorqua-t-il sur un ton arrogant.
______— Arrêtez, tout le monde vous regarde, chuchota Estéban, paniqué à l'idée qu'une violente dispute éclate.

______Cependant, cela ne fut pas suffisant pour arrêter Alexianne qui perdit son sang-froid et se leva de sa chaise brutalement. Elle empoigna Alexei par le col, mais avant qu'elle ne pût lui asséner un coup de poing, le professeur intervint pour les séparer. Chacun fut accompagné par un élève chez le directeur. La sorcière aurait bien voulu assommer ces deux ignorants pour régler ses problèmes, mais Estéban ne cessait de lui envoyer des mises en garde télépathiques pour éviter qu'elle n'aggrave son cas.
______Une fois dans le bureau du proviseur, ils eurent droit à un sermon qu'ils commençaient à connaître par c½ur. Toutefois, l'homme n'avait pas l'air convaincu par ses propos. Il semblait las de voir Alexianne et Alexei dans son bureau toutes les semaines. Il y en avait toujours un pour provoquer l'autre. Il leur donna tout de même une heure de colle pour la forme et les renvoya en cours. Quoi qu'il dît, le directeur avait fini par comprendre que les deux adolescents ne s'entendraient jamais.



+ + + Partie 1+ Le retour d'une légende+ + + + ≈≈≈≈≈≈++ ++ I. La lettre du démon+ +



______Les cours terminés, les sorciers se retrouvèrent dans une salle vide en se fixant d'un ½il noir, chacun à un bout de la pièce. Ils s'étaient mis le plus loin possible l'un de l'autre, mais cela ne les empêchait pas de s'assassiner du regard tout en se lançant des insultes par télépathie. Il n'y avait personne aux alentours et ce n'était pas l'envie qui manquait à la jeune fille de lui sauter à la gorge pour l'étrangler. Mais au moment où elle allait céder à ses pulsions meurtrières, un surveillant entra et s'assit derrière le bureau.

______— Tiens, encore vous, dit l'ignorant sans surprise.
______— Je vous préviens, il est hors de question que je fasse quoi que ce soit pendant cette heure, déclara Alexei.
______Tu feras ce qu'on te dira de faire, point final, lui intima Alexianne à travers ses pensées.
______Oh ! toi ferme-la, ça me fera des vacances !
______— Faites ce que vous voulez à partir du moment où vous restez sur votre chaise et que vous la bouclez
, intervint le surveillant en croisant les jambes sur le bureau, les défiant de lui désobéir.
______Déclenche l'alarme incendie, lui demanda le blond.
______Sur un autre ton !
______Calme-toi, l'excitée ! Je t'ai juste demandé un truc, mais puisque tu n'en es pas capable...


______Tout à coup, les sprinklers de la salle se déclenchèrent et déversèrent de l'eau partout. Alexianne, qui se trouvait en dessous de l'un d'entre eux, hurla de rage. Elle ne supportait pas la moindre goutte d'eau, à moins que celle-ci ne soit brûlante. Alexei le savait bien, mais cela ne l'avait pas empêché de faire l'imbécile. Il ricana en voyant la brune trempée jusqu'aux os. Quant à lui, l'eau ne le dérangeait absolument pas, au contraire. Ayant une affinité avec cet élément, il se sentait même bien avec ce liquide ruisselant sur son corps.
______Le surveillant se dépêcha de sortir pour tenter d'arrêter les sprinklers. La sorcière avait donc le champ libre pour accomplir sa vengeance. Lorsqu'elle arriva à la hauteur du blond, elle put apercevoir un sourire moqueur sur son visage. Elle lui lança un regard empli de haine, mais son attention fut rapidement détournée vers la porte de la salle. Alexianne était à l'affût d'un danger imminent. Elle tendit l'oreille jusqu'à pouvoir percevoir le moindre chuchotement.
______Une forme floue commença à apparaître sur le bureau, puis un corps à l'apparence humaine fit son arrivée. Sa forme humanoïde lui permettait de passer inaperçu dans le monde des ignorants, mais ses yeux aussi rouges que les flammes des Enfers ne pouvaient pas tromper les sorciers. Alexianne se demanda pourquoi un démon s'était téléporté devant eux, alors que ces êtres ne s'attaquaient jamais aux Gardiens de peur de subir des représailles. Ils étaient maléfiques et s'amusaient du malheur des autres, mais ils n'aimaient pas se battre. Ils préféraient se terrer dans l'obscurité et admirer les catastrophes qu'ils pouvaient causer grâce à leurs pouvoirs. Tous les démons étaient capables de provoquer des querelles, d'accentuer la haine chez les humains, mais chacun d'entre eux avait un don particulier qui rappelait leur vie antérieure.
______Un sourire malsain étira les lèvres de la créature des Enfers, mais elle garda le silence. Alexei observait la scène assez nerveusement. Alexianne était tendue, mais n'en laissait rien paraître.

______Tu crois qu'il a... ? demanda Alexei par télépathie.
______Il peut être là que pour ça, de toute façon. Tu n'as pas intérêt à me gêner sinon je te tue en même temps que lui.
______Et avec quoi ? Tu n'as pas d'arme, moi non plus. Et...
______Et grâce à toi je ne peux pas utiliser mes pouvoirs tant que je suis trempée, bravo !


______Ils recommencèrent à se disputer. Alexei n'avait pas pensé aux conséquences de son geste. Sa congénère avait une affinité avec le feu. L'eau la rendait donc impuissante. S'il avait su qu'une attaque se préparait contre eux, il aurait réfléchi avant de déclencher les sprinklers.
______Le surveillant ouvrit la porte d'un geste naturel. Son teint avait changé et était devenu pâle. Son corps était un peu voûté, ses yeux exorbités et ses enjambées plus longues qu'à l'accoutumée. Son allure semblait plus rapide, alors qu'il se tenait en position de prédateur. Il était prêt à attaquer ses deux premières proies. L'homme venait de subir une transformation vampirique causée par le démon apparu plus tôt. Certaines créatures des Enfers avaient le pouvoir de transformer un ignorant ou un sorcier, mais elles étaient les seules à en détenir le secret. Personne ne savait de quelle façon ils s'y prenaient, mais une chose était certaine : le changement était rapide et sans appel. Il n'avait fallu que quelques minutes pour que le surveillant ne soit plus un humain, mais ce que les sorciers appelaient un demi-vampire. C'était cette espèce que les Gardiens devaient chasser et tuer pour protéger leur monde. Ces créatures étaient considérées comme dangereuses, car incontrôlables. Elles n'étaient pas vraiment attirées par le sang, mais la vengeance. Une fois transformé, le demi-vampire devenait colérique, haineux et sa rage était telle qu'il était impossible de le contenir. Il ne restait donc qu'une solution : les exterminer.
______Alexianne avança d'un pas sans pour autant se montrer menaçante. Le surveillant avait une lueur dans les yeux qu'elle avait déjà vue plus d'une fois. Le désir de tuer l'avait envahi. Son attaque était imminente. S'il était devenu un monstre, c'était à cause de ces deux sorciers. S'ils n'avaient pas été en retenue, il serait rentré tranquillement chez lui et il n'aurait jamais été mêlé à cela. Le surveillant n'avait plus qu'une envie : détruire ceux qui avaient anéanti sa vie.
______Le démon, toujours assis sur le bureau, avait l'air de s'amuser devant cette scène. Ses longues jambes se balançaient avec rythme et le sourire carnassier que son visage affichait ne présageait rien de bon.

______Je vais m'en occuper, déclara Alexei à travers ses pensées.
______J'ai hâte de voir ça ! railla Alexianne.

______Elle retint un rire moqueur tout en observant son camarade passer devant elle dans un élan de courage. Mais elle savait qu'il n'agissait comme tel que pour fanfaronner. Il n'avait jamais été un bon Gardien. Tous les vampires qu'il avait chassés avaient failli le tuer ou s'étaient enfuis. Chaque fois, Alexianne et Estéban étaient obligés d'intervenir pour terminer le travail à sa place.
______Alors que le blond tentait de contourner l'ennemi, ce dernier se jeta tout à coup sur lui, mais le rata de peu. Le surveillant n'était pas encore habitué à ses nouvelles aptitudes et était donc maladroit. Un son suraigu était sorti de la bouche d'Alexei, presque mort de peur. La jeune fille soupira, dépitée.

______— Tu fais vraiment honte à ta famille, lâcha-t-elle en s'avançant vers la créature qui s'était tournée vers elle.

______Toujours aussi mouillée, elle ne pouvait utiliser ni le feu ni sa force psychique. Elle avait encore accès à la télépathie, mais elle doutait de son efficacité. Elle ne voulait même pas penser à se battre à main nue : elle en serait ressortie avec plus que quelques égratignures. Elle maudissait la règle qui leur interdisait d'apporter leurs armes à l'école, sinon elle n'aurait pas perdu son temps avec un demi-vampire sachant à peine tenir sur ses jambes. Chaque Gardien avait une arme de prédilection. Celle d'Alexianne était le sabre. Elle aimait trancher ces monstres et les voir partir en poussière après les avoir regardés agoniser.
______La sorcière se concentra et put avoir accès à l'esprit du surveillant tout en esquivant ses attaques. Elle lui envoya des brides de phrases et d'images pour le perturber, ce qui fonctionna. Il s'arrêta et scruta les alentours telle une proie effrayée. Elle commença à jouer avec ses pensées jusqu'à ce qu'il eût un mal de tête insupportable. Il ne pouvait plus discerner l'imaginaire du réel, prisonnier des illusions qui le submergeaient. Alexei choisit ce moment pour lui donner le coup de grâce à l'aide de ses pouvoirs. Il avait transformé l'eau sur le sol en pics de glace qui transpercèrent leur ennemi. Celui-ci poussa un son à peine humain. Ses yeux s'agrandirent de terreur sous le choc, puis il fut en proie à une violente douleur qui lui parcourut le corps sous forme de spasmes. Il devint enfin un simple tas de cendres après quelques secondes de hurlements.
______Le démon éclata de rire en voyant son ½uvre détruite. Il sauta du bureau et s'approcha d'Alexianne d'une démarche prudente, mais qui avait un côté presque félin. Il resta à une distance raisonnable, puis l'observa un moment, occultant complètement le fait qu'il y eût un autre sorcier dans cette pièce. Ses yeux devinrent flamboyants de malice et ses lèvres s'étirèrent en un sourire moqueur. La sorcière se tint prête à se battre contre lui. La télépathie était inutile contre les démons, mais elle n'hésiterait pas à le frapper de ses poings s'il l'attaquait.
______Contre toute attente, la créature des Enfers se téléporta en abandonnant une simple enveloppe derrière lui. Stupéfaite, Alexianne laissa tomber le papier au sol. Voyant qu'il était en train de s'imbiber d'eau, elle se dépêcha de le ramasser pour l'ouvrir. Une adresse était inscrite au milieu d'une feuille blanche pliée en trois. Aucun des deux adolescents ne connaissait le nom de cette rue.
______Alexei haussa les épaules et se dirigea vers la porte pour sortir. Il n'était pas intéressé par cette lettre et ne pensait plus qu'à une chose : rentrer et dormir.

______— Tu oublies qu'il faut qu'on efface la mémoire de tous ceux qui connaissaient ce surveillant, lui rappela Alexianne, qui observait toujours attentivement l'adresse.
______— Tu n'auras qu'à faire ça demain, répliqua-t-il sans se retourner.
______— Bah voyons, j'ai que ça à foutre ! Et en plus, je suis toujours aussi trempée ! s'insurgea-t-elle en jetant un ½il sur son t-shirt qui ressemblait désormais à une serpillère mal essorée. Et il aurait pu débarrasser cette pièce de toute l'eau. Il faut vraiment tout faire à la place de cet incapable, renchérit-elle de plus en plus en colère.

______Tout en sortant de la salle ravagée par l'eau, Alexianne se remémora les derniers événements. L'apparition du démon avait été étrange, sans parler de sa façon de se volatiliser en laissant une adresse derrière lui. La sorcière n'y comprenait rien. Avait-il seulement transformé le surveillant pour leur jouer un mauvais tour et se distraire ou bien avait-il un but plus obscur ? Sa manière de la fixer lui avait donné des frissons. Son comportement avait été inhabituel, cela ne faisait aucun doute. Afin d'éclaircir ce mystère, Alexianne décida de trouver l'endroit indiqué pour y faire une petite inspection. Elle espérait y découvrir quelques demi-vampires à éliminer. À défaut de massacrer Alexei Dû Corbin...


+ + + Partie 1+ Le retour d'une légende+ + + + ≈≈≈≈≈≈++ ++ I. La lettre du démon+ +



*Bluttrinker : terme allemand qui signifie buveur de sang ; mot composé des termes "Blut" qui veut dire "sang" et "Trinker" qui veut dire "buveur". A prononcer Blouttrïnkeur.

+ + II. Soupçons+ + 11/06/2013

______Alexianne était très préoccupée par l'adresse que le démon avait laissée. Elle imaginait déjà trouver des demi-vampires sur lesquels elle pourrait passer sa colère. Personne ne pouvait lui reprocher de ne pas prendre son rôle de Gardien au sérieux : elle l'accomplissait à la perfection, se débarrassant de ces nuisibles à la moindre occasion. Elle détestait profondément ces monstres et n'hésitait jamais à les tuer. Elle n'avait aucune compassion, pas une seule once de pitié. Les transpercer de sa lame était son lot quotidien, au même titre que lire un livre ou aller au lycée.
______La jeune fille avait toutefois des doutes quant aux intentions du démon. Si elle se fiait à leur nature diabolique, elle avait toutes les chances d'avoir affaire à une blague de très mauvais goût. Estéban lui avait d'ailleurs déconseillé de se rendre à cette adresse, mais têtue comme elle l'était, il n'avait pas réussi à la convaincre. Elle avait seulement accepté qu'il l'accompagnât à l'unique condition de ne pas la gêner s'ils découvraient des demi-vampires. De nature solitaire, Alexianne préférait chasser seule, même si parfois cela signifiait être désavantagé. Elle passait toutes ses nuits à les traquer pour ensuite tomber de fatigue. Elle ne s'accordait que quelques heures de repos dont elle profitait souvent en cours, au grand dam de ses professeurs.
______L'adolescente avait tué plus de demi-vampires à elle seule que toute sa famille réunie. Celle-ci n'était pourtant pas tendre avec cette race. Ils se chargeaient d'eux comme s'ils avaient eu affaire à des déchets. Ils n'avaient que peu d'intérêt pour eux, mais ils accomplissaient parfaitement leur devoir. Ils débarrassaient le monde des sorciers de ses saletés, tandis qu'Alexianne et les Dû Corbin s'occupaient du monde des ignorants. Heureusement, les demi-vampires étaient peu par rapport à la population des deux mondes. Les démons ne s'adonnaient pas à la transformation aussi souvent qu'ils provoquaient des conflits.

______La sorcière avait regagné son monde et se dirigeait désormais vers le Quartier des Gardiens. C'était un terrain spacieux qui accueillait deux grandes maisons réservées aux familles Dû Lou et Dû Corbin. Aucune autre personne n'était autorisée à y circuler, à moins d'avoir la permission de l'un des propriétaires ou du Gouvernement sorcier. Ce dernier avait son siège à proximité de ce quartier : le Gouverneur entretenait de très bonnes relations avec les Gardiens, notamment les Dû Lou qui avaient toujours eu de grandes ambitions politiques. Toutefois, aucun d'eux n'avait occupé de postes proches du pouvoir, car leur rôle ne leur permettait pas de se mêler de politique. Leur relation privilégiée avec le Gouverneur était donc parfois mal vue. Quant aux Dû Corbin, ils ne s'intéressaient pas du tout à ce sujet. Ils étaient des sorciers ordinaires prêts à risquer leur vie pour assurer la sécurité de leurs semblables. Alexianne n'était pas non plus passionnée par les affaires publiques : seule la chasse occupait toutes ses pensées.

______Lorsque la brune franchit le seuil de la porte d'entrée, une pluie de reproches s'abattit sur elle, comme chaque fois qu'elle croisait son oncle. Elle ne savait pas ce qu'elle préférait : le caractère odieux de cet homme ou l'indifférence de sa mère. À choisir, elle aurait aimé vivre seule pour ne plus avoir à supporter ces gens qui lui semblaient si éloignés. Elle ne se trouvait aucun point commun avec eux, rien qui aurait pu les rapprocher. Ils ne réussissaient à se mettre d'accord qu'en matière de chasse.
______Ses deux cousins, les fils de son oncle, accoururent dans l'entrée pour assister au spectacle. Ils n'avaient que deux occupations dans la vie : pourrir le quotidien d'Alexianne et s'abrutir devant la télévision à longueur de journée. Ils avaient plus d'une vingtaine d'années, mais ils se comportaient toujours comme deux enfants gâtés. Au lieu de rester sagement avachis dans leur canapé, ils avaient préféré se déplacer pour se divertir face au malheur de leur cousine.
______Son oncle, un homme de taille moyenne, mais pourvu d'une carrure de sportif, le crâne rasé et de petits yeux marron enfoncés dans leurs orbites, la saisit par les épaules et la secoua violemment. Il commença à hurler, si fort qu'Alexianne ne comprenait rien. Elle se sentait ballotée, sa tête heurta la porte derrière elle, puis il la lâcha. Elle était légèrement étourdie, elle aurait un bleu à l'arrière du crâne et surement la marque de ses doigts sur la peau, mais elle reprit rapidement ses esprits. Tout à coup, elle vit le visage de son oncle si proche du sien qu'elle eut un mouvement de recul.

______— Si j'ai encore à devoir supporter ton abruti de proviseur à cause de toi, je te fous dehors à coups de pied au cul, c'est clair ? J'en ai ras le bol de tes conneries avec ce petit merdeux de Dû Corbin !

______Derrière lui, les ricanements des deux garçons se faisaient entendre. Alexianne aurait voulu leur arracher leur langue pour les étouffer avec. Mais elle était coincée entre la porte et cet homme qu'elle détestait. Il ne lui adressait la parole que pour la réprimander ou lui donner des ordres, sinon il l'ignorait comme si elle n'avait jamais existé. Seule sa grand-mère lui accordait un peu de gentillesse et d'attention. Elle était l'unique personne l'appréciant à sa juste valeur. À part elle, le reste de sa famille n'était qu'un ramassis d'ordures méprisant et haineux.
______Une gifle s'abattit sur la joue droite de la sorcière qui n'eut aucune réaction.

______— Réponds au lieu de fixer le vide !
______— Ouais
, souffla Alexianne en regardant toujours ailleurs.

______La jeune fille était occupée à imaginer la mort la plus lente et douloureuse qu'elle pourrait infliger à son oncle, ses deux cousins et sa mère. Si elle ne risquait pas la prison à vie pour assassinat, elle se serait débarrassée d'eux depuis longtemps. Elle n'aurait eu aucun mal à les affronter : elle était devenue la meilleure Gardienne de sa génération. Il lui avait fallu supporter des entraînements intensifs et difficiles, mais elle y était parvenue. Elle était crainte des autres créatures, et même des sorciers, mais sa famille jouissait encore d'une autorité sans limites. Il lui suffisait de prononcer un mot de travers et elle pourrait dire adieu à sa seule raison de vivre : la chasse. Son oncle n'hésiterait pas à faire pression sur le Gouverneur pour la destituer de son titre et en faire ainsi une sorcière banale dont il n'aurait plus la charge. Elle se retrouverait seule et démunie ; une situation qu'elle ne pouvait pas se permettre. Alexianne était prête à tout supporter pour arriver à ses fins.
______Son oncle lui lança un regard méprisant, puis il partit dans le salon sur lequel débouchait le couloir. Ses fils le suivirent tout en ricanant et la jeune fille se retrouva seule. Elle soupira fortement tout en se massant la joue. Son ventre gargouilla, lui rappelant qu'il était bientôt l'heure de dîner. Alexianne entra dans la cuisine où sa mère préparait le repas. C'était une femme élégante, de petite taille, dont elle avait hérité sa cascade de cheveux bruns. Ses yeux étaient bleus mais inexpressifs. Quant à sa voix, elle n'aurait su la décrire avec précision. Elle ne l'entendait quasiment jamais parler et avait oublié l'intonation de son timbre. Elle aurait pu la comparer à un fantôme : sa mère errait dans la maison sans but, sans prononcer une seule parole. Alexianne s'était habituée à cette attitude qu'elle supportait depuis de nombreuses années. Elle ne se souvenait pas avoir eu une fois son attention. C'était sa grand-mère qui s'était occupée d'elle jusqu'à ce qu'elle sût se débrouiller seule.
______L'adolescente prit une baguette dans la huche à pain, sortit un fromage et du beurre du réfrigérateur, puis monta tout cela dans sa chambre pour y manger. Le premier étage comprenait cinq chambres et deux salles de bain, alors que le rez-de-chaussée était réservé aux pièces communes : salle à manger, cuisine, salon et salle de sport. Quant au deuxième étage, il avait été peu à peu transformé en une gigantesque bibliothèque : c'était une unique pièce très spacieuse dans laquelle étaient entreposées des dizaines d'étagères remplies de livres. Alexianne et sa grand-mère étaient les seules à y monter régulièrement pour passer un moment tranquille.
______La chambre d'Alexianne était très sobre, sans aucun artifice pour décorer les murs et dépourvue de tout superflu. Il n'y avait que le minimum, c'est-à-dire une armoire pour ses vêtements, un bureau avec un ordinateur, une pile d'ouvrages et une lampe, ainsi qu'un lit. Tout était beige, y compris les couvertures. Le peu de couleurs provenait de ses livres qui jonchaient le sol. Ils étaient tous soigneusement entreposés à terre, car l'unique étagère était déjà pleine.

______Avant de manger, la sorcière prit une douche rapide pour se débarrasser de ses vêtements trempés par l'eau des sprinklers. Alors qu'elle se changeait, elle entendit la voix d'Estéban dans sa tête. Tant qu'ils se trouvaient dans le même monde, les sorciers pouvaient communiquer par l'intermédiaire de leurs pensées sans difficulté. Les deux amis restaient souvent en contact et lorsque l'un d'eux avait besoin d'intimité, il leur suffisait de se concentrer et de fermer leur esprit.
______Estéban essayait encore de la persuader de se tenir tranquille chez elle au lieu de s'aventurer dans un lieu inconnu, mais elle ne l'écoutait pas. Sa voix était devenue si familière au fil des ans que cela ne la dérangeait pas de l'entendre en continu. Elle trouvait ce son rassurant et il empêchait ses angoisses de ressurgir.


+ + II. Soupçons+ +



______Munie de son sabre, Alexianne sortit sans un mot aux membres de sa famille. Ils ne se préoccupaient pas de savoir où elle se rendait. Si elle ne devenait pas une gêne, elle pouvait faire ce qu'elle voulait. Elle était donc libre de tout mouvement et ne s'en privait pas pour fuir le plus souvent possible son domicile.
______Arrivée devant la demeure des Dû Corbin, semblable à celle des Dû Lou, la jeune fille vit son meilleur ami refermer la porte derrière lui, puis faire un geste de la main à sa mère qui le regardait à travers une fenêtre. C'était une femme très protectrice envers ses enfants, un peu trop parfois, mais tellement aimante que son fils ne pouvait pas le lui reprocher. Alexianne ne l'avouerait jamais, mais elle enviait cette famille. Quelquefois, elle s'imaginait vivre avec des parents qui auraient eu envie de s'intéresser à elle. Elle regrettait vraiment d'être née parmi ces gens insupportables.

______Tu as réussi à échapper à ta sangsue de s½ur ? railla l'adolescente dans les pensées d'Estéban.
______J'ai dû lui lire je ne sais combien d'histoires avant qu'elle accepte que ma mère prenne le relai. Et arrête de l'appeler comme ça, sinon elle va finir par...
______Arrête avec ces conneries ! Tous les soirs, je traite ton frère de sangsue et aucun démon ne m'a encore fait l'honneur de le transformer en demi-vampire. Ces trouillards ont trop peur des Gardiens.
______— Tu fais pas ça quand même ?!
s'exclama Estéban, inquiet. Tu imagines s'il se transformait vraiment... ce serait horrible.
______Je pourrais enfin lui réserver le sort qu'il mérite
, pensa Alexianne, le sourire aux lèvres.
______— Tu sais que je ne te le pardonnerais jamais si tu t'en prenais à lui.
______— Les demi-vampires doivent être tués
, lui rappela-t-elle avec un haussement d'épaules, qu'ils soient sorciers ou ignorants. C'est pareil pour tout le monde.
______— De toute façon, le jour où des démons s'en prendront à nous...
______— Ce sera la fin du monde !


______Le fait d'assimiler un être humain à une quelconque créature se rapportant au vampire n'était qu'une superstition. Beaucoup de sorciers pensaient que cela déterminait le choix du démon. Toutefois, cela ne s'était jamais vérifié. Alexianne n'y croyait pas à cause de la psychologie des démons qui ne se préoccupaient pas de choses aussi futiles. Ils ne faisaient que s'amuser et s'en remettaient souvent au hasard. Malgré cela, les sorciers évitaient tout de même de se lancer des insultes ayant un quelconque rapport avec les vampires.
______Les deux amis se dirigèrent vers une porte qui menait au monde des ignorants. Lorsqu'ils l'eurent traversée, ils cherchèrent la fameuse adresse sur un plan de la ville. Alexianne, qui n'avait pas été dotée du sens de l'orientation, fut contrainte de s'en remettre à Estéban. Ce dernier lui annonça qu'ils devaient traverser le centre-ville pour se rendre à l'opposé de leur position.

______C'est trop loin ! pensa Alexianne avec une moue boudeuse. Pourquoi est-ce qu'on ne peut pas voler sur des balais comme ces fichues sorcières des films ignorants !
______— On va prendre le bus
, déclara Estéban.
______Hors de question ! J'ai déjà assez trainé avec des ignorants pour aujourd'hui : on marche.

______Les sorciers ne possédaient pas de baguettes magiques ou de formules pour faciliter leur vie. Tout cela ne provenait que de l'imagination un peu trop débordante des ignorants. Ils pouvaient certes faire appel à un élément et utiliser la télépathie et la télékinésie, mais ils ne faisaient pas de la magie à proprement parler. Leurs facultés étaient le fruit de leur esprit et du degré de concentration dont ils étaient capables. Ils ne pouvaient donc pas voler ou se téléporter, par exemple. Ils devaient marcher ou prendre un véhicule, comme n'importe qui.


+ + II. Soupçons+ +



______La nuit était déjà très avancée lorsqu'Alexianne et Estéban arrivèrent au bon endroit. La température s'était rafraichie et quelques lumières extérieures s'étaient allumées. Il n'y avait aucun bruit environnant, mis à part quelques piaillements d'oiseaux. L'atmosphère respirait la sérénité, mais les deux adolescents restaient sur leurs gardes. Ils étaient attentifs à tout ce qui les entourait, guettant le moindre bruit ou mouvement suspect. Ils se déplaçaient silencieusement, telles des ombres. Ils avancèrent ainsi jusqu'au bout de la rue où ils trouvèrent le bon numéro. Ils découvrirent une grande demeure trônant sur un terrain très vaste. La cour était pourvue d'un gazon verdoyant et d'une allée en gravier qui joignait le portail en fer forgé à la porte d'entrée. Un deuxième chemin s'en allait derrière, vers le jardin qui était tout aussi immense. Il y avait sans doute plusieurs hectares à entretenir. Quant à la maison, celle-ci avait la taille d'accueillir des dizaines de personnes. La hauteur et le nombre de fenêtres laissaient deviner au moins trois étages. Il était rare de voir un tel bâtiment en ville, mais Alexianne et Estéban se trouvaient à sa périphérie où la population n'était pas très importante.
______La sorcière longea plusieurs fois le portail avec attention pour essayer de repérer quelque chose, mais elle ne voyait rien. Ses occupants devaient surement dormir, car tout était plongé dans l'obscurité. Son ami la laissa faire les cent pas et se dirigea vers la boîte aux lettres, légèrement cachée par un buisson qu'on avait oublié de tailler. Il put ainsi y lire le nom de la personne, ou de la famille, qui habitait à cet endroit.

______Ça te dit quelque chose « De Loménie » ? lui demanda Estéban grâce à la télépathie.
______Non, mais vu la baraque ça ne doit pas se prendre pour de la merde.
______J'ai un mauvais pressentiment, mieux vaut rentrer.
______Pas question ! Il y a surement des demi-vampires là-dedans. Je ne les laisserai pas s'en tirer.
______Ou pire ! Il pourrait y avoir des vampires et là tu feras moins la maligne
, la prévint le blond en se rapprochant d'elle.

______Il posa sa main sur son épaule et la sentit tressaillir. Il avait utilisé le bon argument, mais il ne savait pas si cela suffirait à l'arrêter.

______Il y a de fortes chances pour que ce soient des vampires et si c'est le cas, on ne pourra rien faire. On ne doit chasser que les demi-vampires.
______Je sais tout ça ! Mais je n'ai pas fait tout ce chemin pour rien. J'attendrai toute la nuit s'il le faut, mais je saurais ce qui se cache dans cette foutue maison.


______Elle n'attendit pas la réponse de son ami et grimpa sur une large branche d'arbre. De là-haut, elle avait une vue complète de la maison. Elle pourrait ainsi épier sans s'inquiéter et repérer un quelconque signe de vie. Elle s'assit et s'appuya contre le tronc tout en gardant les yeux rivés sur la demeure. Elle ne percevait aucun danger, mais elle avait également un mauvais pressentiment. Estéban avait sans doute raison à propos des habitants. Si ce n'étaient pas des ignorants, ils étaient certainement des vampires. Une espèce infiniment plus puissante que les demi-vampires. Ces créatures naissaient de l'union de deux demi-vampires. Ils avaient une force impressionnante, une vitesse accrue et une ouïe très développée. Contrairement aux demi-vampires, ils ne vieillissaient plus après avoir atteint les vingt-cinq ans. Leur espérance de vie dépassait celle des ignorants et des sorciers, mais cela dépendait surtout de leur régime alimentaire. Alors que les demi-vampires continuaient de manger normalement, les vampires devaient se nourrir de sang. Beaucoup d'entre eux s'imposaient du sang animal pour rester les plus discrets possible, mais certains ne se retenaient pas pour s'attaquer à des humains. Ceux-là étaient les plus dangereux, car ils vivaient beaucoup plus longtemps et leur force, physique comme mentale, était impressionnante. Néanmoins, ils n'étaient pas la priorité des Gardiens. Les demi-vampires restaient leur cible principale : ils devaient tous les exterminer. Mais les Dû Lou n'étaient pas de cet avis. Ils les considéraient tous comme une menace et ne faisaient pas de différences. Quand ils rencontraient un vampire, ils le tuaient en prétextant la légitime-défense ou l'extrême dangerosité de la créature. La loi leur interdisait pourtant de les éliminer, car contrairement aux demi-vampires, les vampires savaient se contrôler et ne s'en prenaient pas impunément aux autres. La plupart avaient l'ardent désir de s'intégrer au monde des ignorants et de vivre une vie paisible. Les Dû Lou n'en avaient cure, ce qui engendrait beaucoup de désaccords avec les Dû Corbin. Ces derniers avaient une vision des choses moins excessive. Ils souhaitaient laisser les vampires en paix, car leur nombre était si réduit qu'ils ne causaient quasiment jamais de problèmes. Ces créatures ne cherchaient pas les ennuis, alors les Dû Corbin n'avaient aucune raison de les traquer comme ils le faisaient avec les demi-vampires.

______Alexianne commença à ressentir la fatigue après avoir passé plus de deux heures perchée sur son arbre, mais elle résistait à l'envie de fermer les yeux. Elle ne se permettrait pas de relâcher son attention. Elle observerait cette maison toute la nuit et, s'il le fallait, elle reviendrait tous les jours jusqu'à trouver ce que le démon avait voulu lui montrer. Quant à Estéban, il était resté au sol et s'était assis contre le même tronc. Il s'était laissé emporter par le sommeil, peu intéressé par l'hypothétique secret de cette demeure. Il était habitué à la paranoïa de son amie qui voyait des vampires partout, quand ce n'étaient pas des demi-vampires. Le jeune homme l'accompagnait seulement pour veiller sur elle. Il n'aimait pas tuer, même si cela devait servir à la sécurité de son monde. Il était pourtant né Gardien, tout comme son frère, et n'avait pas d'autres choix que de traquer les demi-vampires. De nature pacifiste, il avait dû se faire une raison et aller à l'encontre de ses convictions.



+ + II. Soupçons+ +



______Le soleil commençait à se lever, colorant ainsi les quelques nuages de teintes orangées. Cela annonçait une belle journée, avec des températures plus hautes que les normales saisonnières. Ce mois d'avril avait très bien débuté. Cela arrangeait les Gardiens, car les nuits d'hiver étaient souvent trop froides pour sortir.
______Alexianne avait guetté toute la nuit, mais il ne s'était rien passé. Le calme avait régné en maître sur toute la rue. Lorsque les rayons du soleil dardèrent sa peau, elle soupira bruyamment et descendit de l'arbre. Elle s'était imaginé trouver une petite dizaine de demi-vampires qu'elle aurait tués sans vergogne. Elle aurait pu ensuite parcourir la ville à la recherche d'autres de ces monstres et serait rentrée chez elle au petit matin, épuisée mais soulagée. Néanmoins, il en avait été autrement et à présent la sorcière était dans un état d'irritation exorbitant.

______— Si je revois ce démon, je lui fais bouffer sa lettre, maugréa-t-elle en serrant les poings.

______Son regard empli de colère se posa sur Estéban, profondément endormi. Elle soupira une nouvelle fois, puis le secoua sans ménagement pour le réveiller. Il grommela un peu avant d'ouvrir ses yeux qu'il frotta tout en bâillant. Il n'était jamais très vif le matin et il lui fallait une bonne heure avant d'émerger complètement.
______Alors qu'il allait lui demander si elle avait vu quelque chose d'anormal, ils entendirent le grincement d'une porte qu'on ouvrait. Les deux amis tournèrent la tête en même temps vers la maison et ils découvrirent une vieille femme, petite et rondelette, sortir dans la cour. Cette dame âgée, dont les cheveux gris étaient remontés en un chignon serré, fronça les sourcils en apercevant des étrangers devant le portail. Les traits de son visage étaient tendus et la dureté de son expression était renforcée par les nombreuses rides qui le parcouraient. Ses yeux suspicieux fixèrent les sorciers tout en s'approchant d'un pas lent. Sa démarche était assurée, malgré son grand âge. Lorsqu'elle arriva à leur hauteur, elle redressa les épaules fièrement et les observa d'un ½il inquisiteur.

______— Bonjour, dit Estéban d'une voix douce. Excusez-nous d'être restés comme ça devant chez vous, mais on ne pouvait pas décoller nos yeux de votre maison. Elle est vraiment magnifique.

______Devant ce ton si aimable, la femme se radoucit un peu et leur offrit un vague sourire. Elle ouvrit le portail et alla à la boîte aux lettres pour récupérer le courrier. Elle revint ensuite vers eux.

______— Il n'y a pas de mal. Mon mari se demandait justement ce que deux enfants pouvaient bien faire ici à cette heure matinale.
______— Désolé si on vous a dérangés.
______— Vous ne vivez qu'avec votre mari ? Ça doit être dur d'entretenir une telle maison à deux...
intervint Alexianne, suspicieuse.

______Estéban lui donna un coup de coude discret, tandis que la vieille dame lançait un regard méfiant à l'adolescente. Celle-ci était persuadée que cette femme dissimulait quelque chose. Elle n'était qu'une ignorante, mais son intuition lui soufflait qu'elle était au courant de bien des choses. S'il s'avérait que cette dame cachait des demi-vampires, elle n'en serait même pas étonnée.

______— Je vais vous demander de bien vouloir partir, mon mari n'est pas tranquille quand il y a des gens devant la maison et il lui faut beaucoup de repos.
______— Bien sûr, excusez-nous de vous avoir dérangés
, répondit Estéban avec un sourire poli.

______L'ignorante leur tourna le dos sans un mot de plus. Ils la regardèrent s'éloigner jusqu'à ce qu'elle atteigne la porte d'entrée. Mais avant de l'ouvrir, elle jeta un coup d'½il vers les deux sorciers, puis elle s'engouffra à l'intérieur.
______Estéban lança un regard réprobateur à Alexianne qui feignit l'innocence.

______Quoi ? Il fallait bien que j'essaye d'en savoir plus.
______Ce n'est qu'une simple ignorante qui vit avec son mari : aucun vampire là-dedans. Tu t'es encore emballée pour rien.
______Qui te dit que son mari n'est pas un demi-vampire ? Même si l'idée me répugne, c'est possible.
______— Tu veux entrer par effraction et te retrouver au poste de police ? D'accord, mais ce sera sans moi
, trancha le blond d'une voix ferme.
______— Je reviendrai, avec ou sans toi. Maintenant, il faut qu'on s'occupe d'effacer la mémoire de l'entourage du surveillant, ajouta-t-elle en pensées.

______La jeune fille était déterminée à découvrir ce que cachaient cette maison et le nom inscrit sur la boîte aux lettres. « De Loménie » ne lui rappelait rien, mais elle ferait des recherches à ce propos. Il y avait peut-être une histoire derrière ce nom ou un fait divers qui pourrait la mettre sur une piste. Alexianne était prête à aller jusqu'aux Enfers pour retrouver le démon et l'interroger à ce sujet. Il était impossible qu'une créature démoniaque se fût donné la peine d'imaginer un tel stratagème uniquement pour s'amuser à les voir attendre pour rien. Il avait voulu lui faire passer un message. Rester à savoir lequel désormais.
______Avant de rebrousser chemin, Alexianne observa une dernière fois la demeure. Elle se concentra sur la seule fenêtre qui n'avait pas de rideaux fermés. Elle aperçut alors un homme qui les épiait discrètement. Lorsqu'elle croisa son regard, il se détourna pour sortir de son champ de vision. Elle n'eut pas le temps de voir autre chose que des cheveux bruns. Il s'était déplacé trop rapidement à son goût. Cela ne faisait que la conforter dans son hypothèse.
______Les deux amis empruntèrent le chemin du retour en faisant un détour dans le quartier qu'avait habité le surveillant. Alexianne utilisa la télépathie pour pénétrer l'esprit des personnes qu'ils croisaient pour en apprendre le plus possible : ses habitudes, sa famille, ses amis... Ils découvrirent ainsi que son cercle de connaissances était très restreint, ce qui facilita leur tâche. L'esprit des ignorants était très malléable pour un sorcier. Cela leur permettait de manipuler leurs souvenirs à leur guise et d'effacer ainsi certaines choses. Lorsqu'un ignorant devenait un demi-vampire et que les Gardiens l'éliminaient, ils n'avaient plus qu'à s'occuper de l'entourage de la victime. Celle-ci était alors définitivement oubliée, comme si elle n'avait jamais existé. Quant aux sorciers qui avaient le malheur d'être transformés, ils n'avaient pas besoin d'user de cette ruse. Tous les sorciers connaissaient l'existence des démons. Les Gardiens avaient alors le devoir d'annoncer la nouvelle à la famille du concerné. Alexianne trouvait d'ailleurs cette tâche d'un ennui mortel : voir les proches s'effondrer et pleurer toutes les larmes de leur corps la fatiguaient.
______Estéban et sa camarade se rendirent également au bar où l'homme avait passé la plupart de ses soirées. Ils finirent par le lycée devant lequel ils attendirent pour rencontrer ses collègues et le personnel de l'administration.

______Alors qu'ils bâillaient à l'unisson, un démon se téléporta devant eux. Bien heureusement, la rue était encore déserte avant l'heure d'ouverture de l'établissement. Il n'y avait donc pas de risques qu'un ignorant les surprît. Ce démon était différent de celui qu'ils avaient rencontré la veille. Ses yeux étaient certes aussi sombres et rouges que les Enfers, mais le sourire qu'il arborait semblait moins menaçant. Lorsqu'il vit l'air étonné des deux adolescents, il émit un rire moqueur. Ses épaules carrées, dénudées par son débardeur noir, remuaient au rythme de son hilarité qui allait crescendo. Quand il eut fini d'exulter, il passa sa main dans sa tignasse brune pour relever les nombreuses mèches qui lui tombaient devant les yeux. Il révéla alors un tatouage rouge en forme de croix à l'intérieur de son poignet droit.

______— Je pensais que les Gardiens n'avaient pas froid aux yeux, surtout les Dû Lou ! C'était mortel de vous voir devant cette baraque à attendre pour rien ! railla le brun.
______— Où est passé ton pote d'hier ? J'aimerais bien lui dire deux mots avant de l'envoyer au cimetière, menaça Alexianne en le fusillant du regard.
______— Mort. Et puis c'était pas mon « pote ». Bon, vous comptez y aller un jour dans cette foutue maison ou je dois vous y pousser ?
______— Pourquoi ?
demanda calmement Estéban. Il n'y a qu'un vieux couple d'ignorants là-bas.
______— La débilité c'est récurrent chez les Dû Corbin ?
rétorqua le démon avec un sourire narquois.
______— Il y a un vampire là-dedans, affirma la jeune fille.
______— J'ai toujours dit que la parano des Dû Lou pouvait être utile.
______— Parano ?!
explosa Alexianne, outrée. Je vais te...

______Le brun se téléporta avant qu'elle n'eût terminé sa phrase. Elle se retint de crier sa rage à cause des élèves qui commençaient à affluer dans la rue. Elle aurait bien voulu rattraper le démon pour lui faire entendre sa façon de penser. Ils ne se connaissaient de nulle part, mais il se permettait tout de même d'être aussi familier et de les insulter. Cette histoire commençait grandement à l'énerver : d'abord un démon, ensuite un demi-vampire, puis une lettre, une maison étrange et un deuxième démon dont ils ne comprenaient pas les intentions. Les créatures des Enfers s'étaient-elles toutes donné le mot pour faire perdre leur temps aux Gardiens ? Si elles s'amusaient réellement à leurs dépens, il y aurait des conséquences : Alexianne ne les laisserait pas continuer à se moquer d'eux de la sorte. Estéban lui conseilla plutôt d'oublier tout cela et de passer à autre chose, mais la sorcière était obnubilée par l'homme qu'elle avait entrevu dans la demeure. Le démon lui avait confirmé ses soupçons : c'était un vampire. Il ne restait plus qu'à savoir pourquoi il voulait tant qu'elle le rencontrât.